Logos SINP

ZNIEFF 430015578
PRÉ PLAN ET SOUS RAMETAIN

(n° régional : 43489028)

Commentaires généraux

DESCRIPTION

Au sud du département du Jura, la région naturelle de la Petite Montagne se situe entre la plaine de Bresse et le cours de l’Ain. Ce territoire est ainsi dénommé d’après la fréquence des reliefs tourmentés. Ceux-ci sont disposés sous la forme d’une succession de crêtes et de dépressions, selon une orientation globale nord-sud.

A l'est de l'anticlinal des Bois de Bugna-Narprin, la petite zone de Pré Plan et Sous Rametain s’étend de part et d’autre de la route D 99. Sur ce site, des placages morainiques d’origine glaciaire constituent un substrat plus ou moins imperméable, qui conditionne l’expression d’un type de pelouse tout à fait particulier : cette formation mésoxérophile sur sol à fort contraste hydrique est à la fois riche en plantes thermophiles patrimoniales et en espèces caractéristiques de milieux humides. A l’ouest, au lieu-dit Pré Plan, un pâturage mésophile s’étend sur un coteau peu pentu orienté à l’est. La partie basse est occupée par un petit bas-marais alcalin (d’une surface d’environ 5 ares) qui se prolonge en bordure de la route. Ce type de milieu de grand intérêt patrimonial se caractérise par un sol riche en matières organiques mal décomposées ; il recèle deux plantes protégées respectivement en France et dans la région, le choin ferrugineux (pour lequel la Petite Montagne constitue le principal pôle de répartition régional) et la grassette commune. De l’autre côté de la route, au lieu-dit Sous Rametain, les groupements herbacés se différencient selon les conditions d’humidité en prairie paratourbeuse à molinie ou en pelouse mésophile à blackstonie perfoliée sur marne. Cette dernière est soumise à des fluctuations hydriques au cours de l’année (alternance de sécheresse et d’hydromorphie marquée). Ces conditions contraignantes entraînent la sélection d’un cortège floristique original. En outre, la présence de l’aspérule des teinturiers (protégée au plan régional) rehausse l’intérêt de cette zone, bien que la population soit assez réduite. Le biotope est constitué de buttes plus sèches légèrement surélevées au sein de la prairie à molinie. Observé en Franche-Comté dans six stations seulement, ce taxon s’y trouve quasi-exclusivement dans la vallée de l’Ain.

Malgré la surface modeste de cet ensemble, la variété des habitats est très favorable à l’accueil d’une faune typique (oiseaux, reptiles, insectes).

 

STATUT DE PROTECTION

Cette zone est incluse dans le réseau Natura 2000 « Petite Montagne du Jura ». En outre, la présence de plantes protégées confère indirectement un statut de protection au milieu : la législation interdit en effet de porter atteinte aux espèces et aux milieux qui les supportent (arrêtés ministériels des 20/01/82 et 22/06/92).

 

OBJECTIFS DE PRESERVATION

L’évolution de ces milieux semi-naturels en l’absence d’entretien tend vers une colonisation par les ligneux. Si l’enfrichement est actuellement peu marqué sur cette zone, l’abandon du pâturage remet toutefois en cause la pérennité de la pelouse et celle de la station d’aspérule des teinturiers à terme.

Parmi les objectifs de conservation, les plus importants sont les suivants :

- en priorité, tout labour est à proscrire. En effet, certaines parcelles situées à proximité immédiate ont été transformées en prairies artificielles plus productives sur le plan agronomique. Il en résulte une dégradation des milieux et une banalisation de la flore. La fertilisation entraîne les mêmes conséquences ;

- le maintien de pratiques agro-pastorales extensives serait approprié pour contenir l’extension des ligneux (fauche en fin de saison selon une périodicité de trois à cinq ans, voire pâturage extensif si l’opportunité existe) ;

- le secteur de bas-marais, d’intérêt patrimonial élevé, est à préserver impérativement. Toute opération de drainage est donc à exclure ; par ailleurs, il conviendrait de respecter cette zone humide lors d’éventuels travaux de voirie.

Compte tenu des potentialités de cet ensemble, des inventaires complémentaires concernant la faune seraient à entreprendre.

Commentaires sur la délimitation

Zone d'extension de la pelouse et des prairies humides.