Logos SINP

ZNIEFF 430020049
RUISSEAUX AFFLUENTS DE L'OUGEOTTE

(n° régional : 44183001)

Commentaires généraux

DESCRIPTION

 

Les ruisseaux de Gailley, de Charomont, de Saint-Brice et de Cherlieu, affluents de l'Ougeotte en rive droite, prennent leur source au sein des Bois de l'Hourie et de Montigny. Leur parcours est essentiellement forestier. Lorsque la pente reste faible, des aulnaies-frênaies occupent le lit majeur.

 

La Franche-Comté montre une grande richesse en cours d'eau, dont la diversité répond à celle des situations physiques qu’elle offre. Puisqu’ils ne subissent pas l'influence d'éventuelles activités se situant en amont, les ruisseaux de tête de bassin de Franche-Comté comme les affluents de l'Ougeotte devraient présenter une qualité d’eau optimale.

 

Ce type de cours d'eau se caractérise par des fonds grossiers et des eaux froides, c'est-à-dire fraîches et oxygénées, pauvres en éléments nutritifs et non polluées. Dans ce cas, les ruisseaux abritent tout un cortège d'espèces indicatrices, qui y trouvent des zones de frayères, comme la lamproie de Planer, le chabot, la truite fario ou encore la salamandre. Ils sont également riches d'une faune invertébrée variée et très sensible aux pollutions diverses : écrevisses à pattes blanches, certains genres ou familles de perles (Perlidae, Perlodidae, Chloroperlidae…), d’éphémères (Epeorus, Habrophlebia) et de trichoptères (Odontoceridae, Brachycentridae…). Trois de ces ruisseaux hébergent une population d’écrevisses à pattes blanches. Il faut souligner que ce crustacé possède un caractère indicateur en regard de la qualité de l’eau et de l’habitat aquatique. Sachant que 80 % de ses populations ont disparu depuis le milieu du XXe siècle en Franche-Comté, la préservation de cette espèce et des cours d’eau qui l’abritent apparaît comme un enjeu majeur.

 

La zone humide située en queue de l'étang de Saint-Brice est également incluse dans le périmètre : elle constitue un milieu de grand intérêt pour certains amphibiens (dont le sonneur à ventre jaune, crapaud protégé en France). L'agrion de Mercure, également protégé, est présent autour du ruisseau de Gailley. Cette demoiselle affectionne les ruisseaux peu profonds bien ensoleillés et végétalisés.

 

STATUT DE PROTECTION

 

Un Arrêté Préfectoral de Protection de Biotope en date du 13/04/2007 assure la protection réglementaire des habitats de l’écrevisse à pattes blanches et des espèces de faune patrimoniale associées. En outre, la présence de plusieurs espèces citées dans les arrêtés ministériels des 8/12/88, 21/07/83, 23/04/07 et 19/11/07 assure la protection de cette zone puisque tout acte de destruction à l'encontre de ces espèces et de leur milieu de vie est interdit. Enfin, le site cistercien de Montigny-lès-Cherlieu est classé au titre de la loi de 1930.

 

OBJECTIFS DE PRESERVATION

 

Les cours d’eau de tête de bassin comme les ruisseaux affluents de l'Ougeotte font partie de ces écosystèmes remarquables qui se sont considérablement raréfiés en Franche-Comté, de sorte qu'il n'en subsiste qu'une bonne centaine aujourd'hui.

 

Ils sont particulièrement fragiles et sensibles à toute dégradation. Leur bon état de conservation est lié à la nature de leur bassin versant. D’une manière générale, ils font trop souvent l'objet de pollutions chimiques ou organiques diffuses, de travaux anarchiques, soit dans le lit mineur (creusement, calibrage ou élargissement), soit en bordure immédiate (réalisation d'étangs, captage d'eau, aménagement de piste ou de chemin revêtu ou non d'une émulsion), de braconnage et d'alevinages intempestifs (notamment en espèces non indigènes) ou encore d'agressions diverses dues à l'exploitation sylvicole et agricole intensives sur le bassin versant.

 

Ces ruisseaux sont soumis à diverses pressions (travaux dans le lit mineur, creusement d'étangs), d'où une influence sur le niveau de la nappe et les débits et une altération de la qualité les écosystèmes aquatiques. De plus, l'introduction de l'écrevisse de Californie (ou écrevisse signal) constitue une concurrence directe pour l'espèce autochtone. Enfin, il convient de prêter une attention particulière à la maîtrise d'éventuels rejets domestiques.

Commentaires sur la délimitation

La ZNIEFF regroupe les zones d'infuence des ruisseaux constituées par les lits majeurs où sont installées des aulnaies-frênaies constituant des systèmes écologiques intéressants. La zone humide en queue de l'étang de Saint-Brice (Montigny-les-Cherlieu) est aussi englobée