Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 430020061
ETANG ET ZONES HUMIDES DE THEULEY-LES-VARS

(n° régional : 44000055)

Commentaires généraux

DESCRIPTION

A l'extrême ouest de la Haute-Saône, l'étang et les zones humides de Theuley-les-Vars s'insèrent le long d'un talweg dont le fond est colmaté par des colluvions imperméables. Comme pour la majorité des étangs, qui sont des créations humaines à vocation piscicole, ce plan d'eau a été aménagé par les moines cisterciens au Moyen Âge.

 

Cet ensemble revêt un grand intérêt fonctionnel en raison de sa situation assez isolée au cœur d'un vaste secteur de plateaux calcaires secs, occupés par de vastes boisements (forêts de Pouilly, Mornay et Vars), des cultures intensives et des prairies mésophiles.

 

En amont, le vieil étang, en voie de comblement, est occupé par des forêts humides à aulne et frêne. Une digue munie d'un vannage le sépare de l'Etang de Theuley. Comme la plupart des plans d'eau de ce type, ce dernier présente une zonation caractéristique de la végétation, de la pleine eau vers les berges. Ici, la surface d'eau libre est recouverte par le nénuphar blanc, ce qui confère à cet étang un bel attrait paysager en été, bien que le fort recouvrement puisse également constituer une gêne. La queue de l'étang, assez vaste, est occupée par une formation à prêles et une roselière à phragmites. Les ceintures de végétation bordant les deux rives sont bien typées et très riches sur le plan botanique. Elles abritent notamment la grande douve, belle renoncule connue uniquement dans cinq stations en Haute-Saône et protégée au plan national.

 

Outre son intérêt intrinsèque, ce type de végétation constitue un habitat privilégié pour toute une faune liée aux zones humides, notamment pour divers amphibiens et libellules (dont la naïade au corps vert, peu commune). Le brochet y trouve des zones de frayère. De nombreux oiseaux, comprenant des espèces menacées, y trouvent un site d’accueil en période de nidification, d'hivernage ou lors de haltes migratoires. Par exemple, la rousserolle turdoïde et le râle d'eau sont strictement inféodés à la roselière. Il est probable que le héron pourpré et le blongios nain aient autrefois niché sur ce site

 

Enfin, cette zone revêt un intérêt majeur au plan régional pour les chauves-souris : une importante colonie de mise-bas est installée dans un des canaux de fuite secondaires situés dans le hameau de Theuley. Trois espèces (Grand rhinolophe, Grand murin et Vespertilion à oreilles échancrées) sont représentées par environ 1200 individus. Pour cette dernière, un millier d'individus sont comptabilisés, ce qui en fait l'une des plus importantes colonies de Franche-Comté. La présence de territoires de chasse alentours est un autre facteur essentiel (forêts feuillues, bocages). Il est probable que les Bois Clair et de Champlitte soient utilisés à cette fin via une route de vol qui longe l'aulnaie-frênaie bordant le ruisseau des Ecoulottes jusqu'à Vars, en aval.

 

STATUT DE PROTECTION

 

Cette zone est incluse dans le réseau Natura 2000 « Pelouses de Champlitte, étang de Theuley-lès-Vars ». En outre, la présence d’espèces protégées confère indirectement un statut de protection au milieu : la législation interdit en effet de porter atteinte aux espèces et aux milieux qui les supportent (arrêtés ministériels des 20/01/1982, 8/12/1988, 23/04/2007,19/11/2007 et 29/10/2009).

 

OBJECTIFS DE PRESERVATION

 

Outre leur fonction d'habitat quasi-exclusif d'un certain nombre d'espèces rares et menacées, les étangs jouent un rôle important dans l'atténuation des pics de crue à l'aval et de régulation des nutriments.

 

Le maintien de l'intégrité de l'ensemble des groupements végétaux structurant ce site est essentiel compte tenu de leur haute valeur patrimoniale et fonctionnelle. Il serait pertinent que les opérations d'entretien nécessaires soient précisées au préalable dans un plan de gestion (entretien des ouvrages, faucardage et fauchage hivernal de certaines formations végétales).

Les étangs de pêche sont très aménagés, la densité de poissons et la rareté des zone srefuges limitent les potentialités sur les plans d'eau.

 

Compte tenu de l'importance de la colonie de chauves-souris du tunnel de Theuley, il conviendrait d'instaurer une mesure de protection pour ce site.

 

Enfin, le maintien de la quiétude des lieux est une préoccupation essentielle pour l'avifaune.

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible