Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 430020102
LE CHANOT, LE BUISSON DE LA CURE ET LA FERROTTE

(n° régional : 39182022)

Commentaires généraux

DESCRIPTION

La vaste plaine alluviale de la Saône représente un territoire bien particulier en raison de son inondabilité. En Haute-Saône, où la dynamique fluviale reste active, la Saône présente un profil caractéristique des rivières de plaine, avec de nombreux méandres serpentant dans un lit majeur étendu. Les crues successives ont façonné le paysage au fil du temps et imposé l'occupation des sols. Les prairies inondables, constituant encore des complexes fonctionnels bien typiques, sont ainsi associées à diverses annexes alluviales et bras morts.

A Saint Vallier, la rive gauche de la Saône est occupée en majeure partie par des formations herbacées hygrophiles. Des peupleraies sont présentes en périphérie est de la zone et l’ensemble est enrichi de quelques haies, buissons et arbres isolés. On note aussi la présence du quelques habitats aquatiques (fossés notamment).

 

Dans la continuité du couloir rhodanien, la vallée de la Saône constitue un axe majeur pour les oiseaux migrateurs. Cet espace herbacé est ainsi très attractif pour des centaines de vanneaux huppés, de combattants variés et de bécassines des marais en étape migratoire. Plusieurs espèces menacées y nichent, comme le courlis cendré ; de passage, on peut y voir le vanneau huppé, le tarier des prés, le pipit farlouse et la rousserole turdoïde, ainsi que la pie-grièche grise, l’un des passereaux les plus en danger dans la région.

En outre, les habitats aquatiques hébergent des libellules remarquables comme l’agrion de Mercure (également protégé) et l’orthétrum bleuissant.

 

La composition floristique des prairies reflète leur position topographique et le mode d’exploitation, les formes fauchées étant les plus riches. Le bourrelet de rive sableux est occupé par une végétation à colchique et fromental, d’intérêt européen. Un groupement longuement inondable à œnanthe fistuleuse et laîche des renards, abritant la stellaire des marais (protégée dans la région). La gratiole officinale, protégée en France, a été revue récemment.

 

STATUT DE PROTECTION

La zone est incluse dans le site Natura 2000 « Vallée de la Saône ». En outre, elle héberge des espèces inscrites dans les arrêtés ministériels des 20/01/82, 22/06/92, 23/04/07, 19/11/07 et 29/10/09, ce qui confère indirectement un statut de protection au milieu : la législation interdit en effet de porter atteinte aux espèces et aux milieux qui les supportent.

 

OBJECTIFS DE PRESERVATION

Ce vaste ensemble de zones humides joue le rôle d’un espace tampon dans la plaine alluviale, assurant des fonctions d’amélioration de la qualité de l’eau, de régulation du débit et de limitation de l’érosion.

 

La gestion traditionnelle a contribué à créer une mosaïque d’habitats semi-naturels riches et diversifiés. La préservation durable de cette zone est liée au bon fonctionnement hydrologique et à l’intégrité des milieux, dans le cadre plus général du Contrat de Vallée Inondable, dont une nouvelle phase est en cours d’élaboration. Il convient donc de conserver :

- la fonctionnalité des systèmes latéraux (pas de drainage, de remblaiement ni de recalibrage) ;

- les prairies inondables (trop souvent converties en cultures ou peupleraies, comme sur cette zone assez morcelée) et la végétation riveraine ;

- les pratiques agricoles extensives (limitation des intrants, retard de fauche).

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible