ZNIEFF 430020108
BASSE VALLÉE DE LA LANTERNE EN AVAL DE FAVERNEY

(n° régional : 39168001)

Commentaires généraux

DESCRIPTION

La Lanterne est le premier affluent important de la Saône en rive gauche. Dans la basse vallée, entre Faverney et Amoncourt, la dynamique fluviale est bien préservée et le cours d'eau décrit de nombreux méandres au sein d'une vaste plaine alluviale occupée essentiellement par des prairies inondables. L'ensemble revêt un attrait paysager incontestable. Les crues fréquentes ont façonné le paysage au fil du temps et imposé l'occupation des sols. Les prairies humides, constituant encore des complexes fonctionnels bien typiques, sont associées à divers habitats aquatiques (fossés et mares) et à des formations ligneuses. Les groupements végétaux liés à ces écosystèmes sont remarquables et, pour certains, relictuels à l'échelle de la France.

Les groupements prairiaux se répartissent selon le degré d'inondabilité et le mode d'exploitation, les formes fauchées (majoritaires sur le site) étant les plus riches. Ainsi, les secteurs longuement inondables à oenanthe fistuleuse et laîche des renards laissent place à une association à séneçon aquatique et brome en grappe aux niveaux topographiques moyens ; une mégaphorbiaie (formation de hautes herbes) à cirse des maraîchers et reine des prés en dérive après abandon. Une prairie à fromental et colchique, d'intérêt européen, occupe le bourrelet de rive sableux. Les fossés sont bordés de saulaies arbustives. Quelques secteurs de chênaie pédonculée-frênaie subsistent ; ils constituent une forme appauvrie de l'ormaie-frênaie alluviale des grands fleuves. La flore associée à ces habitats comprend la stellaire des marais, protégée au plan régional.

Dans la continuité de l'axe de la vallée de la Saône, ce vaste espace herbacé se révèle d'un intérêt exceptionnel pour l'avifaune nicheuse, hivernante ou migratrice. Le courlis cendré et la bécassine des marais, espèces en danger, y nichent régulièrement. La bécassine est toutefois rencontrée plus fréquemment lors de haltes migratoires. Cette zone est le bastion historique du râle des genêts en Haute-Saône ; toutefois, bien que les conditions d'accueil soient toujours favorables, cet oiseau très menacé n'a pas été contacté depuis l'année 2000. Divers passereaux remarquables fréquentent ces prairies ponctuées de buissons et de haies, dont le bruant proyer et le pipit farlouse.

Les habitats imbriqués sont propices aux insectes, tels que le cuivré des marais, papillon protégé en France et le gomphe vulgaire, libellule prioritaire.

 

STATUT DE PROTECTION

La zone est incluse dans le site Natura 2000 " Vallée de la Saône ". En outre, elle héberge des espèces inscrites dans les arrêtés ministériels des 29/10/09, 22/06/92 et 23/04/07, ce qui confère indirectement un statut de protection au milieu : la législation interdit en effet de porter atteinte aux espèces et aux milieux qui les supportent.

 

OBJECTIFS DE PRESERVATION

Ce vaste ensemble de zones humides joue le rôle d'un espace tampon dans la plaine alluviale, assurant des fonctions d'amélioration de la qualité de l'eau (filtration physique des matières en suspension et auto-épuration des eaux de surface), de régulation du débit (champ d'expansion des crues et soutien en période d'étiage) et de limitation de l'érosion.

La gestion traditionnelle (fauche et pâturage extensif) a contribué à créer une mosaïque d'habitats semi-naturels riches et diversifiés. Ces derniers présentent encore un bon état de conservation malgré diverses atteintes constatées : extractions de granulats en périphérie (qui ont à peu près cessé) et plantation de peupliers. La préservation durable de la zone est liée au bon fonctionnement hydrologique et à l'intégrité des milieux (maintien du régime hydrique de la Lanterne et des pratiques agricoles extensives actuelles, telles que la limitation des intrants et la fauche tardive). La réalisation de ces objectifs s'intègre dans le cadre plus large du contrat de rivière Lanterne.

Afin d'assurer la préservation des potentialités d'accueil à long terme pour l'avifaune, l'instauration de mesures de protection réglementaire serait souhaitable.

 

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible