Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 430020269
PLAINE DU DURGEON

(n° régional : 44000024)

Commentaires généraux

DESCRIPTION

Le Durgeon est un affluent exclusivement haut-saônois de la Saône. D’une longueur de 42 kilomètres, il naît sur le plateau triasique à Genevrey puis s’écoule selon une direction nord-est/sud-ouest. L’un de ses affluents, le Bâtard, le rejoint au nord de Vesoul. Dans la dépression de Saulx, les deux cours d’eau, qui suivent des orientations parallèles, délimitent un vaste secteur de zones inondables et de collines. L’ensemble revêt une forte valeur écologique (de par l’agencement des habitats) et ornithologique. Les substrats géologiques assez peu perméables favorisent la formation d’un réseau hydrographique secondaire composé de tout un chevelu de ruisseaux et de fossés qui abritent une végétation typique.

 

Malgré la pression de l'agriculture intensive, de belles surfaces de prairies relativement extensives demeurent. Dans ces vallées alluviales au lit majeur élargi, les groupements prairiaux se répartissent selon le degré d’inondabilité (micro-topographie) et le mode d’exploitation. Dans les secteurs les plus inondables, les associations sont caractérisées par l’œnanthe fistuleuse, le vulpin de Rendle (espèces rares, voire vulnérables en Franche-Comté, mais dont les populations sont conséquentes sur cette zone) et le brome en grappe. Ces habitats sont en régression de manière générale et deviennent rares dans la région, d’où leur intérêt. Sur des niveaux topographiques plus élevés, ces milieux sont remplacés par des prés mésophiles, traditionnellement dévolus à l’élevage bovin. Quelques haies et bosquets apportent une diversification de structure dans le paysage.

 

Cette vaste zone ouverte, particulièrement accueillante pour l’avifaune, est régulièrement fréquentée par de nombreux oiseaux inscrits sur la liste rouge des espèces menacées en Franche-Comté. Les plus remarquables sont la pie-grièche grise (au bord de l’extinction), hivernante et migratrice, ainsi que le busard Saint-Martin (en danger) pour lequel un dortoir d'hivernage régulier est mentionné. Le courlis cendré, le vanneau huppé et le tarier des prés sont des nicheurs typiques des prairies inondables. Le milan royal et la chevêche d'Athéna trouvent dans ce secteur et en périphérie des sites de nidification et des terrains de chasse favorables.

 

STATUT DE PROTECTION

Aucune protection réglementaire de l’espace n’a été mise en place. Toutefois, la préservation des zones humides, tant pour leur intérêt patrimonial que fonctionnel, est un objectif prioritaire affirmé par la loi sur l'eau du 30/12/06 et par le Schéma Directeur d'Aménagement et de Gestion des Eaux approuvé le 17/12/09.

Commentaires sur la délimitation

Forte présence de zones humides, pâtures dans les vallées du Durgeon et du Batard. Présence de cultures en périphérie. Répartition du coulis cendré et de la pie grièche grise.