Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 430020288
MONT DE VASSANGE

(n° régional : 14000127)

Commentaires généraux

DESCRIPTION

Entre les vallées du Doubs et de l’Ognon, le secteur des Avants-Monts constitue une zone de transition entre les plateaux de Haute-Saône et les plis accusés du Jura externe. A proximité immédiate du massif cristallin de la Serre, le Mont de Vassange s'inscrit au sein de ces collines et plissements calcaires. Le périmètre de la zone englobe des milieux ouverts s’étendant sur un coteau orienté de l’est au sud, dominant le village de Taxenne.

Divers facteurs sont favorables à l’expression de groupements de pelouses dans ce secteur : sols superficiels à squelettiques, relative pauvreté en éléments nutritifs, réserves en eau limitées, ensoleillement important. La zone concernée est occupée par des pelouses méso-xéroclines (assez sèches) à brome dressé. La tendance acidicline observée est liée à l’existence de phénomènes de décalcification. Ces conditions plutôt contraignantes entraînent la sélection d’une flore diversifiée, riche en espèces patrimoniales et comprenant de nombreux éléments d’affinité méditerranéenne. Plusieurs plantes rares sont recensées : le petit cytise hérissé, la gesse à fruits ronds et le trèfle strié (ces deux dernières sont protégées au plan régional ; toutefois, leurs effectifs sont ici très réduits). La gesse à fruits ronds est strictement inféodée aux prairies sèches calcicoles : elle trouve son optimum au pied des buissons qui parsèment ces pelouses. Les monts dolois constituent l’unique pôle de répartition régional de cette espèce. Le trèfle strié, quant à lui, colonise les pelouses sèches ouvertes, de préférence sur des sols légèrement acides.

La dynamique d’évolution de ces milieux tend vers une recolonisation de la forêt, ce qui se traduit par la présence de divers stades d’enfrichement : ourlets thermophiles, fourrés arbustifs. Les boisements s’étendent surtout sur la partie basse du secteur ; selon les situations, ils se déclinent en chênaie-charmaie, voire même en chênaie thermophile. Dans ce cas, le faciès se rapproche d’une chênaie pubescente.

Sur le plan faunistique, les pelouses suffisamment vastes et plus ou moins piquetées de buissons constituent des biotopes d’élection pour les reptiles, qui y trouvent des zones refuges. Elles sont également fréquentées par des cortèges d’oiseaux et d’insectes typiques.

 

STATUT DE PROTECTION

Aucune protection réglementaire de l’espace n’a été mise en place. En revanche, la présence de plantes protégées confère indirectement un statut de protection au milieu : la législation interdit en effet de porter atteinte aux espèces et aux milieux qui les supportent (arrêté ministériel du 22/06/92).

 

OBJECTIFS DE PRESERVATION

D’une manière générale, les pelouses sèches subissent une régression alarmante et deviennent des milieux relictuels. Sur ce site, la déprise agricole et l’abandon du pâturage constituent une grave menace potentielle. En l’absence d’intervention, l’évolution naturelle de ces pelouses conduit en effet à la recolonisation par des stades pré-forestiers puis à des boisements dont la végétation est plus banale. Actuellement, la majeure partie du secteur est en cours d'enfrichement par des arbustes épineux, ce qui s’avère très préjudiciable au maintien des systèmes herbacés. Les stations d’espèces patrimoniales pourraient disparaître à terme. Compte tenu de la forte valeur biologique de la zone, la mise en place de mesures de gestion visant à assurer le maintien d’une activité agro-pastorale suffisante serait fortement souhaitable : après une remise en état préalable (travaux de débroussaillage avec exportation des produits de coupe), il conviendrait de poursuivre un pâturage extensif, comme c’est le cas actuellement sur une partie du site. Des pelouses piquetées de buissons constituent la structure la plus favorable à une biodiversité élevée.

Le mont de Vassange fait partie d'un ensemble de collines calcaires formant un réseau autour du massif de la Serre. Outre l’intérêt propre qu’il présente, il joue un rôle de corridor écologique pour les espèces liées à ces milieux calcicoles et thermophiles.

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible