Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 430020332
ETANGS NEUF ET ROUGE CUL

(n° régional : 47455017)

Commentaires généraux

DESCRIPTION

A l'est du Territoire de Belfort, les paysages du Sundgau se démarquent par rapport au reste du département. En effet, cette région naturelle se caractérise par un relief mollement vallonné, un réseau hydrographique dense et un sous-sol imperméable composé d'alluvions recouvertes par des limons. Ces spécificités sont à l'origine de la création de très nombreux étangs à vocation piscicole, souvent creusés en fond de vallon en chapelet le long des cours d'eau. La gestion traditionnelle a permis l'installation d'écosystèmes de grande valeur biologique.

Autour de la vallée de la Suarcine, la couverture forestière est importante et la densité des plans d'eau est très élevée. Les étangs Neuf et Rouge-Cul s'insèrent en limite des forêts du Bambois et du Grand Bois (de type hêtraie neutrophile à aspérule), dans un contexte agricole dominé par des prairies.

La végétation de ces plans d'eau présente une zonation caractéristique, de la pleine eau vers les berges : plantes aquatiques puis amphibies, se répartissant en ceintures concentriques selon leurs exigences écologiques (gradient d'humidité). L'étang Neuf est recouvert aux trois-quarts de sa surface d'eau libre par une importante végétation aquatique flottante ou enracinée. Quelques formations de roseaux et de grandes laîches se développent en ceinture, relayées à l'extérieur par des boisements humides (aulnaie-frênaie, aulnaie-saulaie marécageuse). Ce site offre ainsi des conditions optimales d'installation à diverses espèces d'amphibiens : une belle population de rainette verte, en particulier, est distribuée sur les deux étangs. Les abords boisés sont favorables à cette petite grenouille arboricole durant la phase d'activité non reproductrice.

La taille modeste de ces étangs limite fortement leurs potentialités d'accueil pour l'avifaune. Néanmoins, le blongios nain a été entendu en 2000 en période de reproduction. La présence de ce petit héron très menacé est assez exceptionnelle. Il est strictement inféodé aux roselières denses qui constituent son biotope exclusif.

Ces deux étangs s'intègrent dans l'ensemble fonctionnel beaucoup plus large des étangs du Sundgau. C'est à cette échelle que la conservation de la faune (amphibiens, oiseaux paludicoles, insectes) doit être raisonnée. Par exemple, l'existence d'un réseau de sites de reproduction est essentielle à la dynamique des populations de la rainette verte ; en plus du Sundgau, seuls deux autres noyaux de population subsistent en Franche-Comté (Bresse et vallée de l'Ognon), ce qui rend cette espèce vulnérable.

 

STATUT DE PROTECTION

La zone est incluse dans le site Natura 2000 " Etangs et vallées du Territoire de Belfort ". En outre, la présence d'espèces protégées citées dans les arrêtés ministériels des 29/09/09 et 19/11/07 confère indirectement un statut de protection au milieu : la législation interdit en effet de porter atteinte aux espèces et aux milieux qui les supportent.

 

OBJECTIFS DE PRÉSERVATION

Outre leur fonction d'habitat quasi-exclusif d'un certain nombre d'espèces rares et menacées, les étangs jouent un rôle important dans l'atténuation des pics de crue à l'aval (stockage des eaux de pluie) et de régulation des nutriments (lagunage).

La préservation de l'intégrité des habitats et de la qualité de l'eau, associée au contrôle du fonctionnement hydrologique, est garante d'une bonne fonctionnalité écologique. Il faut noter que les berges de ces étangs sont largement artificialisées (végétation tondue, aire de stationnement, chalet), ce qui limite les potentialités écologiques du site.

Diverses mesures de gestion seraient à envisager :

- étudier la mise en œuvre d'une convention de gestion conservatoire ;

- promouvoir un retour de la végétation naturelle des berges (notamment en favorisant la croissance de la roselière par des travaux de génie écologique) ;

- réaliser un faucardage ciblé de la végétation aquatique.

Enfin, au vu de l'intérêt écologique de ces étangs, des prospections botaniques plus approfondies mériteraient d'être engagées.

 

ÉTAT DE CONSERVATION GÉNÉRAL DU SITE (2014)

Le site est en partie artificialisé, la berge entre les deux étangs a été remblayée et la végétation de la berge Sud-Ouest de l'étang neuf a été coupée récemment. La rainette verte n'a pas été entendue sur ce site malgré 2 prospections crépusculaires, cependant les habitats qu'elle affectionne existe toujours par endroit, elle est donc potentiellement encore présente.

 

Ces étangs semblent riches en poisson, ce qui pourrait impacter la population d'amphibiens. Il faudra veiller à conserver des zones marécageuses et des zones de végétations enracinées dans l'eau offrant des zones refuges pour les batraciens.

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible