Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 430020379
LA ROCHE MOREAU, LES CRETINES ET EN FINGEON

(n° régional : 43489038)

Commentaires généraux

DESCRIPTION

Au sud du département du Jura, la région naturelle de la Petite Montagne se situe entre la plaine de Bresse et le cours de l’Ain. Ce territoire est ainsi dénommé d’après la fréquence des reliefs tourmentés. Ceux-ci se présentent comme une succession de crêtes et de dépressions selon une orientation globale nord-sud.

A Vescles, le vaste ensemble de la Roche Moreau, des Crétines et en Fingeon est constitué d’une mosaïque de pelouses sèches, de friches et de forêts juvéniles séchardes, installées sur un substrat calcaire du Jurassique supérieur. Cette zone à topographie irrégulière s'étend de part et d'autre du ruisseau de la Lantenne et descend jusqu'à la vallée de l'Ain qu'elle domine.

Divers facteurs sont à l’origine de l’installation de groupements de pelouse : sol superficiel à squelettique, relativement pauvre en éléments nutritifs, réserves en eau limitées, fort ensoleillement. Les associations se différencient selon l’épaisseur du substrat : mésophile à brome dressé et sainfoin sur sol assez profond, mésoxérophile à phalangère ramifiée et brome dressé sur sol squelettique, ou acidicline à danthonie retombante et brachypode penné. Quelques secteurs plus eutrophisés évoluent vers un pré à crételle moins intéressant. On rencontre également des formes nettement xérophiles telles qu’une pelouse de corniche bien exposée à œillet de Grenoble et fétuque des rochers, rare dans la région. Des formations pionnières très spécialisées s’installent sur les dalles affleurantes, les escarpements rocheux ou sur lapiaz (vers Fontaine aux Loups). L’évolution naturelle des pelouses tend vers une recolonisation par les ligneux ; ce phénomène, surtout marqué dans des secteurs sous-pâturés ou abandonnés, se traduit par la présence de friches dominées par le buis. Celles-ci évoluent plus ou moins lentement vers des forêts de type chênaie pubescente. Des ourlets structurés par le trèfle pourpré ou l'aster amelle marquent la transition entre milieux ouverts et forestiers. Des ronciers sont particulièrement développés dans la zone pâturée au lieu-dit la Fontaine au Loup.

La flore associée, très riche, comprend de nombreux éléments méditerranéens et plusieurs plantes patrimoniales, dont l’aster amelle, le thésium à feuilles de lin (respectivement protégés en France et dans la région) et le séseli annuel.

Ces habitats diversifiés, structurés en mosaïque, hébergent une faune remarquable. Le cortège de papillons de jour comprend de nombreuses espèces strictement inféodées à ce type de milieu, de répartition localisée, comme le fadet de la mélique, le moiré franconien, la virgule, les azurés du genêt et des coronilles, l’hespérie des sanguisorbes et le grand nègre des bois. Parmi les oiseaux, l’alouette lulu et l’engoulevent d’Europe sont typiques de cet environnement.

 

STATUT DE PROTECTION

Cette zone est incluse dans le réseau Natura 2000 « Petite Montagne du Jura ». En outre, la présence d’espèces protégées confère indirectement un statut de protection au milieu : la législation interdit en effet de porter atteinte aux espèces et aux milieux qui les supportent (arrêtés ministériels des 29/10/09, 20/01/82 et 22/06/92).

 

OBJECTIFS DE PRESERVATION

Si ces milieux semi-naturels restent encore bien représentés en Petite Montagne, leur pérennité est tributaire d’une gestion agro-pastorale extensive. Sur ce site, le pâturage contribue au maintien de l'intérêt du site, mais ne suffit pas à lui seul à préserver un équilibre optimal entre les compartiments ouverts et forestiers. La priorité est d’assurer l’ouverture des plages de pelouses encore typées et la restauration des secteurs les plus enfrichés. A cet effet, des opérations de débroussaillement sélectif et raisonné pourraient être programmées, complétées par la poursuite du pâturage extensif. A l’inverse, l’intensification (surpâturage, fertilisation) est préjudiciable au maintien des groupements et espèces patrimoniaux. On constate d’ailleurs une mise en culture des secteurs les plus accessibles (en limite de la zone, vers les Crétines).

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible