Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 430020382
AU LAGREFUT

(n° régional : 43489058)

Commentaires généraux

DESCRIPTION

Au sud du département du Jura, la région naturelle de la Petite Montagne se situe entre la plaine de Bresse et le cours de l’Ain. Ce territoire est ainsi dénommé d’après la fréquence des reliefs tourmentés. La structure géologique est constituée de trois faisceaux associés à deux étroites bandes de plateaux, ce qui se traduit par une alternance de crêtes et de dépressions orientées globalement nord-sud.

 

Au Lagrefut, un vaste ensemble herbacé s’étend sur la partie sommitale d’une éminence calcaire du Jurassique supérieur. Cet espace légèrement incliné vers l’ouest est ceinturé par des formations forestières et bordé de reliefs escarpés. De nombreuses zones ligneuses plus ou moins denses s’intercalent entre des poches ouvertes de végétation herbacée rase s’apparentant à des pelouses et pâtures sèches.

 

De façon générale, les pelouses sont des formations herbacées basses s’installant à la faveur de facteurs particuliers : sol superficiel à squelettique, relative pauvreté en éléments nutritifs, ensoleillement important. Sur ce site, les groupements relèvent principalement d’une association acidicline à danthonie retombante et brachypode penné, et, localement, d’une formation mésoxérophile à phalangère rameuse et brome dressé ou encore mésophile à sainfoin et brome sur sol plus profond. Sous l'effet du pâturage et de l'eutrophisation, on observe même une évolution vers des pâtures mésotrophes à luzerne. Ce phénomène reste toutefois marginal. Les friches sont dominées par le buis. Compte-tenu de la nature du sol, elles évoluent assez rapidement vers un groupement plus forestier, dont le statut reste à préciser ; il peut probablement être rattaché à une chênaie-charmaie sèche. Dans ce contexte, les ourlets thermophiles tendent à se développer, ainsi que de nombreux ronciers. Ces conditions contraignantes entraînent la sélection d’une flore typique, comprenant des plantes thermophiles remarquables, dont de nombreux éléments d’affinité méditerranéenne, comme le thésium à feuilles de lin, protégé dans la région.

 

A ces habitats structurés de façon hétérogène est associée une faune typique. Le cortège de papillons de jour, notamment, est bien diversifié. Parmi les 18 espèces recensées, on mentionne le fadet de la mélique et l'azuré des coronilles, inféodés aux pelouses sèches, et surtout la bacchante, protégée en France. Ce papillon est lié aux lisières forestières et bois clairs. Enfin, cette zone accueille une avifaune remarquable, en particulier l’engoulevent d’Europe (qui niche à terre dans les pierriers) et l’alouette lulu (qui affectionne ces milieux semi-ouverts buissonnants).

 

STATUT DE PROTECTION

Cette zone est incluse dans le réseau Natura 2000 « Petite Montagne du Jura ». En outre, la présence d’espèces protégées confère indirectement un statut de protection au milieu : la législation interdit en effet de porter atteinte aux espèces et aux milieux qui les supportent (arrêtés ministériels des 29/10/09, 22/06/92 et 23/04/07).

 

OBJECTIFS DE PRÉSERVATION

D’une manière générale, les pelouses sont des milieux semi-naturels relictuels et en régression. Globalement, ces habitats présentent encore un bon état de conservation en Petite Montagne, mais l’abandon lié à la déprise agricole conduit à leur enfrichement progressif.

 

Le pâturage actuel par des chevaux permet de maintenir l’ouverture du milieu et l'intérêt du site, mais il ne suffit pas à lui seul à contrer la dynamique très active de la végétation, comme l'atteste la présence de ronciers et de friches ; l’expansion des ligneux serait à contrôler par des moyens mécaniques. Il semble que le chargement pourrait être optimisé, car certains secteurs apparaissent sous-pâturés alors que d'autres sont surpâturés et piétinés. De plus, une approche paysagère visant à constituer un linéaire de haies peut s'avérer intéressante, tout comme la délimitation de bosquets clairs là où les arbustes tendent à se densifier de façon excessive : un système de rotation annuel ou pluriannuel pourrait être envisagé au sein des enclos ainsi définis.

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible