Logos SINP

ZNIEFF 430020387
CONFLUENCE DE LA VALOUSE ET DU VALOUSON

(n° régional : 43489065)

Commentaires généraux

DESCRIPTION

Au sud du département du Jura, la région naturelle de la Petite Montagne se localise entre la plaine de Bresse et le cours de l’Ain. La Valouse, principal cours d’eau drainant cette région, se jette dans l'Ain à Thoirette après un parcours de 45 kilomètres. Au niveau de la confluence avec le Valouson, son principal affluent, la large vallée à fond plat a été modelée par l'activité glaciaire. Des dépôts fluvio-glaciaires plus ou moins imperméables et de taille hétérogène ont été déposés à différents niveaux.

Le cours de la Valouse est actuellement stabilisé. De nombreux bras morts bien végétalisés témoignent d'anciennes divagations de la rivière, mais ils sont en partie comblés, et risquent de disparaître à terme. Les ripisylves sont souvent réduites à une mince bande boisée (saulaie blanche et quelques aulnaies-frênaies localement). L’essentiel des surfaces est occupé par de grandes entités prairiales en bon état de conservation, dont les groupements se différencient selon l’usage (fauche ou pâturage) et la micro-topographie (degré d’humidité). Ces milieux hébergent plusieurs plantes caractéristiques, comme le vulpin renflé, graminée rare et vulnérable en Franche-Comté, et la gaudinie fragile.

Quelques secteurs marécageux présentent des habitats diversifiés, répartis en mosaïque : bas-marais alcalin (faciès de prairie humide à molinie), mégaphorbiaie (formation de hautes herbes), cariçaie (groupement de laîches), roselières ou encore boisements (aulnaie marécageuse à haute herbes, saulaie arbustive). Mais ces formations sont plus ou moins dégradées et/ou en voie d’assèchement.

Enfin, à la Longeaille, une pelouse thermophile de structure hétérogène héberge l’aster amelle, plante protégée en France. Parmi les papillons diurnes (une quinzaine d’espèces recensée), les plus remarquables sont la virgule, le grand nègre des bois et l’azuré des coronilles.

Les particularités de ces cours d’eau caractérisent un système de référence rare à l'échelle de la Franche-Comté. La présence de plusieurs espèces sensibles (lamproie de Planer, chabot, truite, blageon, ombre) témoigne de bonnes potentialités écologiques. Cependant, des altérations manifestes de la qualité des eaux sont constatées. Ainsi, le peuplement piscicole est en deçà de la référence attendue, d’où un mauvais état de conservation de la population d'ombre et une faible production piscicole. En parallèle, les peuplements de faune benthique sont également affectés. Les causes sont multiples :

- rejets excessifs de matières polluantes, d’où des proliférations algales liées notamment à des excédents de phosphore ;

- opérations trop drastiques d'entretien des cours d'eau et de la végétation riveraine, drainage des parcelles adjacentes ;

- captages et dérivation perturbant les débits, ouvrages infranchissables.

 

STATUT DE PROTECTION

Cette zone est incluse dans le réseau Natura 2000 « Petite Montagne du Jura ». En outre, la présence d’espèces protégées confère indirectement un statut de protection au milieu : la législation interdit en effet de porter atteinte aux espèces et aux milieux qui les supportent (arrêtés ministériels des 20/01/82, 8/12/88 et 19/11/07).

 

OBJECTIFS DE PRÉSERVATION

La préservation durable des cours d’eau et des habitats associés passe par différentes actions, notamment celles prévues dans le cadre du document d’objectifs Natura 2000 :

- contrôle de la qualité des eaux grâce à la réduction et la maîtrise des rejets d'origine domestique, agricole et industrielle ;

- restauration des habitats naturels les plus remarquables ou dégradés : forêts riveraines, pelouses sèches (débroussaillage et pratiques agro-pastorales extensives), zones humides (relèvement du niveau hydraulique par fermeture des drains), milieux aquatiques (dispositifs de franchissement d'ouvrages) ;

- consignes strictes en termes de prise d'eau et de rejet (notamment dans le cas de pisciculture), lesquelles doivent s'inscrire dans un programme de soutien d'étiage ;

- poursuite de l'exploitation herbagère extensive dans la vallée.

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible