Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 430020394
AU CURTILLET

(n° régional : 43489073)

Commentaires généraux

DESCRIPTION

Au sud du département du Jura, la région naturelle de la Petite Montagne se situe entre la plaine de Bresse et le cours de l’Ain. Ce territoire est ainsi dénommé d’après la fréquence des reliefs tourmentés. La structure géologique est constituée de trois faisceaux associés à deux étroites bandes de plateaux, ce qui se traduit par une alternance de crêtes et de dépressions orientées globalement nord-sud.

Au sud-ouest d’Aromas, la zone Au Curtillet s’étend en limite du bois de la Verrine. Situé sur un petit versant bien exposé, le site est entouré de prés et d’une formation forestière claire. Il est constitué de deux entités de pelouse reliées par une étroite bande boisée. Les groupements de pelouse se différencient selon la nature du substrat : calcaire du Rauracien ou marno-calcaire de l’Argovien (Jurassique supérieur). Il en résulte une juxtaposition de plusieurs associations : pelouse calcicole mésoxérophile sur la partie haute (celle-ci étant enfrichée à hauteur de 50 %), ou marnicole à blackstonie perfoliée sur marnes en contrebas de la route. Divers facteurs conditionnent l’installation de ces formations herbacées basses dans ce secteur : sol superficiel à squelettique, relative pauvreté en éléments nutritifs, ensoleillement important. En outre, les groupements sur marne sont soumis à des contraintes supplémentaires (fort contraste hydrique au cours de l’année, faible stabilité des sols constamment rajeunis par l’érosion, humus peu épais). Ce type de pelouse original est caractéristique du Jura où il est bien représenté, surtout en Petite Montagne. Ces conditions contraignantes entraînent la sélection d’un cortège floristique caractéristique, riche en éléments d’affinité méditerranéenne.

Ces habitats structurés de façon hétérogène sont favorables à l’accueil d’une faune typique, notamment sur le plan entomologique. En particulier, le cortège de papillons de jour se révèle assez diversifié, avec près d’une vingtaine d’espèces recensées. De plus, ce site comprend deux espèces prioritaires sur le plan de la conservation : la bacchante, protégée en France, et le grand mars changeant. Tous deux sont inféodés aux lisières sèches à végétation herbacée bien développée et aux boisements clairs.

 

STATUT DE PROTECTION

Cette zone est incluse dans le réseau Natura 2000 « Petite Montagne du Jura ». En outre, la présence d’un insecte protégé confère indirectement un statut de protection au milieu : la législation interdit en effet de porter atteinte aux espèces et aux milieux qui les supportent (arrêté ministériel du 23/04/07).

 

OBJECTIFS DE PRESERVATION

D’une manière générale, les pelouses sont des milieux semi-naturels relictuels et en régression. Globalement, ces habitats présentent encore un bon état de conservation en Petite Montagne. Toutefois, les secteurs les moins accessibles ou difficiles à exploiter sont abandonnés progressivement par l’agriculture, ce qui conduit à leur enfrichement.

Cette pelouse est soumise à un pâturage bovin léger. Le maintien de pratiques agro-pastorales extensives est de nature à assurer la conservation du site et leur poursuite est donc à encourager. Toutefois, des actions supplémentaires pourraient être engagées en faveur des populations de papillons patrimoniaux : opérations de restauration sur les secteurs les plus enfrichés en prenant garde de conserver des bois clairs dans les parties arborescentes. Il convient également de modeler des lisières étagées et suffisamment larges. Par la suite, l’entretien pourrait être assuré par un pacage ponctuel et dirigé.

Outre l’intérêt propre qu’elle présente, cette pelouse fait partie intégrante d’un réseau favorable à des échanges entre populations d’espèces calcicoles et thermophiles à l’échelle de la Petite Montagne et joue à ce titre un rôle de corridor écologique (notamment pour les papillons).

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible