Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 430020425
A L'EMPI

(n° régional : 33443015)

Commentaires généraux

DESCRIPTION

Dans son cours moyen, depuis Quingey, la Loue s’écoule vers le sud, selon l’axe de la dépression synclinale (large pli à fond plat du Jurassique supérieur) longeant le faisceau de Quingey. A Rennes-sur-Loue, une petite pelouse marnicole s’étend sur un coteau assez pentu juste en limite du lit majeur, au lieu-dit à l’Empi.

 

A la faveur d’un substrat marneux du Séquanien, un groupement herbacé original s’est développé sur ce site. L’association représentée est une pelouse à plantain serpentant et lotier maritime, d’affinité montagnarde. Divers facteurs conditionnent l’installation de groupements de pelouses sur ce site : sols superficiels à squelettiques, relative pauvreté en éléments nutritifs, ensoleillement important. De plus, cette association est soumise à des contraintes supplémentaires liées à la nature marnicole du substrat : fort contraste hydrique au cours de l’année, faible stabilité des sols constamment rajeunis par l’érosion, humus peu épais. Cette formation végétale très diversifiée, reconnue d’intérêt européen, est d’autant plus intéressante qu’elle est rare et en régression spatiale de manière générale. Cet habitat est bien typé d'un point de vue floristique à l'Empi, bien qu’aucune plante protégée n’y ait été relevée. On remarque surtout une bonne représentation des espèces marnicoles, accompagnées de plantes à caractère mésohygrophile. L’évolution naturelle de ces milieux en l’absence d’entretien tend vers une recolonisation par la forêt, ce qui se traduit par une densification assez rapide du tapis graminéen, la formation d'une litière sèche et fournie et une réduction de la diversité floristique. La pelouse-ourlet est alors colonisée par des buissons, fruticées et stades préforestiers à forestier. C’est le cas sur ce site, dont l’état d’enfrichement est assez avancé.

 

Ces habitats structurés de façon hétérogène sont favorables à l’accueil d’une faune typique, notamment sur le plan entomologique. La richesse en plantes à fleurs apporte une quantité importante de nectar à de nombreux insectes floricoles, d’où une grande variété de sauterelles et criquets (Orthoptères) et de papillons diurnes. Parmi ceux-ci, la bacchante, liée aux zones ensoleillées riches en graminées sous un couvert lâche de ligneux, présente ici une très belle population. Ce papillon est essentiellement établi dans le secteur jurassien en Franche-Comté. Du fait de sa raréfaction, il est protégé en France et sa priorité de conservation est très élevée. On relève également plusieurs espèces d'ascalaphes et la mante religieuse.

 

STATUT DE PROTECTION

Cette zone est incluse dans le réseau Natura 2000 « Vallée de la Loue ». En outre, la présence d’un insecte protégé confère indirectement un statut de protection au milieu : la législation interdit en effet de porter atteinte aux espèces et aux milieux qui les supportent (arrêté ministériel du 23/04/07).

 

OBJECTIFS DE PRESERVATION

D’une manière générale, les pelouses sont des milieux semi-naturels relictuels et en régression. Cet habitat présente encore un bon état de conservation, mais l’arrêt des activités agro-pastorales conduit à une densification de la strate herbacée et à un enfrichement progressif. Bien que la partie basse soit encore exploitée par pâturage, la progression des ligneux est assez marquée par endroits. Il convient donc de trouver un équilibre entre les exigences écologiques de la bacchante, laquelle nécessite des zones de lisière dégagées et riches en herbacées hautes, et le maintien des groupements ouverts de pelouse sèche, menacés à terme. Des opérations de débroussaillage, en parallèle avec la poursuite d’un pâturage extensif, seraient les plus appropriées pour maintenir l’intérêt écologique de ce site.

 

Outre l’intérêt propre qu’elle présente, cette pelouse fait partie intégrante d’un réseau écologique favorable à des échanges entre populations d’espèces calcicoles et thermophiles (notamment pour les papillons) ; à ce titre, il est primordial de maintenir des connexions entre milieux similaires.

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible