Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 430020447
RUISSEAU DES EUCHES

(n° régional : 00000718)

Commentaires généraux

DESCRIPTION

Le ruisseau des Euches, affluent de la Barbêche, prend sa source en contrebas des reliefs des Essarts, du Plain du Mont et de la Vieille Côte, au nord-ouest de Solemont. La zone comprend un tronçon du ruisseau d’environ un kilomètre à partir de sa source.

Le cours d’eau naît au sein d’une hêtraie à canche cespiteuse. Dans ce secteur, la végétation aquatique est dominée par Chara vulgaris (algue verte évoluée). Ensuite, le ruisseau s’écoule dans un contexte de prairies pâturées humides à mésophiles dont l’intérêt floristique est limité. La frênaie-érablaie riveraine, fragmentaire, est surtout développée en aval. Ces boisements riverains, fortement impactés par le piétinement du bétail, présentent un mauvais état de conservation.

La Franche-Comté montre une grande richesse en cours d'eau, dont la diversité répond à celle des situations physiques qu’elle offre. Selon la nature géologique du sous-sol, la topographie, la climatologie et la couverture végétale, on peut ainsi établir une typologie des cours d'eau et définir une zonation amont-aval à laquelle correspondent des peuplements distincts. Puisqu’ils ne subissent pas l'influence d'éventuelles activités se situant en amont, les ruisseaux de tête de bassin de Franche-Comté devraient présenter une qualité d’eau optimale.

Le ruisseau des Euches présente une pente générale forte (5,1 % sur l'ensemble de son tracé et 12  % sur la zone définie). Ce type de cours d’eau de tête de bassin devrait se caractériser par des fonds grossiers et des eaux froides, c'est-à-dire fraîches et oxygénées, pauvres en éléments nutritifs et non polluées. Dans ce cas, les ruisseaux abritent tout un cortège d'espèces indicatrices, qui y trouvent des zones de frayères, comme la lamproie de Planer, le chabot, la truite fario ou encore les larves de salamandre et le sonneur à ventre jaune. Ils sont également riches d'une faune invertébrée variée et très sensible aux pollutions diverses : écrevisses à pattes blanches, certains genres ou familles de perles (Perlidae, Perlodidae, Chloroperlidae…), d’éphémères (Epeorus, Habrophlebia) et de trichoptères (Odontoceridae, Brachycentridae…). Le principal intérêt de cette zone est d'abriter une population d'écrevisses à pattes blanches.

STATUT DE PROTECTION

Un Arrêté Préfectoral de Protection de Biotope en date du 19/08/2009 assure la protection réglementaire des habitats de l’écrevisse à pattes blanches et des espèces de faune et de flore patrimoniales associées. En outre, la présence de plusieurs espèces citées dans les arrêtés ministériels des 8/12/88, 21/07/83 et 19/11/07 assure la protection de cette zone puisque tout acte de destruction à l'encontre de ces espèces et de leur milieu de vie est interdit.

OBJECTIFS DE PRESERVATION

Les cours d’eau de tête de bassin comme le ruisseau des Euches font partie de ces écosystèmes remarquables qui se sont considérablement raréfiés en Franche-Comté, de sorte qu'il n'en subsiste qu'un peu plus d’une centaine aujourd'hui. Leur état de conservation est lié à celui de leur bassin versant. Ils sont particulièrement fragiles et sensibles à toute dégradation : d’une manière générale, ils font trop souvent l'objet de pollutions chimiques ou organiques diffuses, de travaux anarchiques dans le lit mineur ou en bordure immédiate, de braconnage et d'alevinages intempestifs (notamment en espèces non indigènes) ou encore d'agressions diverses dues à l'exploitation sylvicole et agricole intensives.

Ici, le bassin versant est soumis à de nombreuses pressions anthropiques : stade implanté à proximité de la source, plusieurs étangs creusés sur le cours principal et les petits affluents, ce qui influe sur le niveau de la nappe et les débits. Les abords du ruisseau sont fortement impactés par le piétinement du bétail : il s’ensuit un colmatage des fonds dans la partie amont, susceptible d’entraîner des effets préjudiciables sur les écosystèmes aquatiques, notamment sur la population d’écrevisses à pattes blanches. La mise en œuvre de mesures de restauration apparaît donc nécessaire et urgente.

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible