Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 430020495
COTE DES BIEFS

(n° régional : 46000062)

Commentaires généraux

DESCRIPTION

Le Drouvenant est un affluent de l’Ain en rive gauche. Dans son cours supérieur, il parcourt une reculée longue et étroite, qui incise profondément les calcaires du Jurassique supérieur du plateau de Champagnole sur une dizaine de kilomètres, avant de s’ouvrir sur la Combe d’Ain au niveau de Clairvaux-les-Lacs. Cette géomorphologie accidentée est à l’origine de paysages d’un attrait remarquable et d’une grande diversité d’habitats répartis entre le plateau et le fond de la vallée.

 

La Côte des Biefs correspond au versant orienté à l’ouest dominant le village de La Frasnée, sur une portion de vallée d’environ 1,5 kilomètre de long. Le dénivelé est de l’ordre de 150 mètres. En amont du village, la falaise est échancrée par un petit affluent du Drouvenant, débouchant dans la vallée par une cascade. La diversification de l’exposition qui en résulte permet l’expression de groupements écologiques contrastés.

 

Le faucon pèlerin niche dans les anfractuosités de ces falaises, conférant à cette zone un intérêt faunistique majeur. Les parois escarpées constituent en effet le biotope de prédilection de ce rapace emblématique qui a failli disparaître en France.

 

Le cours supérieur du Drouvenant présente des portions bien typées de rivières montagnardes à cours méandriforme. Le lit majeur montre une morphologie typique avec différenciation de bourrelets alluviaux (sur lesquels se développent des ripisylves montagnardes dont l’extension et l’état de conservation sont exceptionnels) et d’aulnaies marécageuses au-delà.

 

Les pentes sont essentiellement occupées par des habitats forestiers : hêtraies chaudes et sèches sur le bord du plateau et les pentes, hêtraies-sapinières à orge d'Europe sur sols plus profonds (en arrière de plateau). Sur les corniches, des groupements de buissons montagnards thermoxérophiles à amélanchier à feuilles ovales et à nerprun des Alpes abritent en particulier le cytise des Alpes, arbuste localisé en Franche-Comté. Quelques lambeaux de pelouses mésoxérophiles relictuelles dominées par la seslérie bleue s’intercalent en bordure des corniches. Les parois calcaires sont colonisées par une végétation très clairsemée, relevant de l’alliance à potentille caulescente. Dans ce secteur, elle est représentée par un groupement original d’affinité montagnarde qui abrite en particulier la saxifrage paniculée et l'épervière embrassante. Au-dessus de La Frasnée, les pentes sont marquées par de beaux éboulis de granulométrie assez fine, où s’exprime une végétation pionnière à galéopsis à feuilles étroites en mosaïque avec des buissons. Elle comprend une belle population de silène des glariers, peu commun dans la région. Enfin, les pentes d'ubac au-dessus de la cascade sont occupées par des tiliaies-érablaies ou des tiliaies-hêtraies froides.

 

STATUT DE PROTECTION

Les falaises de La Frasnée bénéficient d'un Arrêté Préfectoral de Protection de Biotope en date du 2/06/82 en vue de la protection du faucon pèlerin. La pratique de l'escalade, du delta-plane et du vol libre y est notamment interdite en période de reproduction (du 15/02 au 15/06), de même que les travaux d'équipement forestier et routier dans une zone de 200 mètres au pied des falaises et de 50 mètres en retrait de leur sommet. En outre, la présence d’une espèce d’oiseau protégée confère indirectement un statut de protection au milieu : la législation interdit en effet de porter atteinte aux espèces et aux milieux qui les supportent (arrêté ministériel du 29/10/09).

 

OBJECTIFS DE PRESERVATION

Du fait de ses caractéristiques morphologiques, la Côte des Biefs présente un bon état de conservation. Les forêts sont peu ou pas exploitées en raison de leur inaccessibilité et les habitats sont essentiellement soumis à la dynamique naturelle de succession écologique.

 

L’enjeu majeur sur ce site concerne la présence du faucon pèlerin. Il convient donc d'éviter toute source de dérangement aux oiseaux rupestres, afin de leur garantir les conditions de tranquillité indispensables, et ce, surtout pendant la période de nidification.

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible