Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 430020510
LE GALAVO, LA GRANGE À L'OLIVE, LES PRÉS PARIOT ET SUR LES REPLATS

(n° régional : 41047017)

Commentaires généraux

DESCRIPTION

Dans le Haut-Jura plissé, le Grandvaux correspond à une vaste étendue déprimée, marquée par l’érosion et les accumulations glaciaires. Cette région naturelle comprend un remarquable ensemble de milieux humides (lacs, tourbières et prairies humides) auquel sont juxtaposées des pelouses et prairies montagnardes. Dans la partie nord du Grandvaux, autour du cours du Galavo (affluent de la Sainette, puis de la Saine), la zone du Galavo, la Grange à l’Olive, les Prés Pariot et Sur les Replats constitue un ensemble bien diversifié.

 

La Grange à l’Olive correspond à un secteur de sources et suintements, apparaissant sur un substrat imperméable. Divers habitats humides y sont disposés en mosaïque : prairies humides, bas-marais alcalins, mégaphorbiaies (formations humides de hautes herbes) à reine-des-prés, cariçaies (associations de grandes laîches), saulaies arbustives.

 

Dominant le vallon, les versants bien exposés des Prés Pariot et Sur les Replats sont occupés par des prairies maigres et des pelouses calcaires. Ces formations herbacées s’installent à la faveur de conditions écologiques particulières : sols superficiels à squelettiques, relative pauvreté en éléments nutritifs, faibles réserves en eau, ensoleillement important. Quelques affleurements rocheux, colonisés par des groupements pionniers à orpins, apparaissent ça et là.

 

La juxtaposition d’habitats contrastés est favorable à l’accueil d’une faune diversifiée. En particulier, le cortège de papillons de jour, riche en espèces patrimoniales inféodées soit à des milieux secs et thermophiles, soit à des habitats humides, comprend le fadet des tourbières (très menacé et protégé en France) et le cuivré écarlate.

 

En tête de bassin, les ruisseaux comme le Galavo se caractérisent par des fonds grossiers et des eaux froides dont la qualité devrait être optimale, c'est-à-dire fraîches et oxygénées, pauvres en éléments nutritifs et non polluées. Dans ce cas, les cours d'eau abritent tout un cortège d'espèces indicatrices, qui y trouvent des zones de frayères, comme la lamproie de Planer, le chabot, la truite fario ou encore les larves de salamandre et le sonneur à ventre jaune. Ils sont également riches d'une faune invertébrée variée et très sensible aux pollutions diverses : écrevisses à pattes blanches, certains genres ou familles de perles (Perlidae, Perlodidae, Chloroperlidae…), d’éphémères (Epeorus, Habrophlebia) et de trichoptères (Odontoceridae, Brachycentridae…).

 

STATUT DE PROTECTION

Cette zone est partiellement incluse dans le réseau Natura 2000 du « Grandvaux ». Un Arrêté Préfectoral de Protection de Biotope en date du 1/07/2009 assure la protection réglementaire des habitats de l’écrevisse à pattes blanches et des espèces de faune et de flore patrimoniales associées. En outre, la présence de plusieurs espèces citées dans les arrêtés ministériels des 8/12/88, 21/07/83, 23/04/07 et 19/11/07 assure la protection de cette zone puisque tout acte de destruction à l'encontre de ces espèces et de leur milieu de vie est interdit.

 

OBJECTIFS DE PRESERVATION

Le Galavo fait partie de ces écosystèmes remarquables qui se sont considérablement raréfiés en Franche-Comté. Le bon état de conservation de ce ruisseau est lié à la nature de son bassin versant. En général, ces cours d’eau de tête de bassin font trop souvent l'objet de pollutions chimiques ou organiques diffuses, de travaux anarchiques (dans le lit mineur ou en bordure immédiate), de braconnage et d'alevinages intempestifs ou encore d'agressions diverses dues à l'exploitation sylvicole et agricole intensives.

 

Une partie des zones humides est exploitée par pâturage bovin. Dans ces milieux fragiles, sensibles à l’enrichissement en éléments nutritifs et au surpiétinement, il importe de conserver des pratiques extensives (limitation du chargement et pâturage en fin d’été, fauche tardive le cas échéant, maintien d’une bande tampon, limitation de la fertilisation en périphérie). Les secteurs de pelouse sèche, également pâturés, présentent un bon état de conservation.

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible