Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 430220008
ETANG DE LA GRILLE

(n° régional : 47455013)

Commentaires généraux

La région naturelle du Sundgau se caractérise par un relief mollement vallonné et par un sous-sol composé d'alluvions recouvertes par des limons. La combinaison de ces deux facteurs a permis la création d'étangs disposés en chaîne le long des cours d'eau, formant un paysage tout à fait singulier pour le Territoire de Belfort. Inclus dans ce vaste complexe humide et situé dans la forêt du Bambois, l'étang de la Grille est positionné le long d'un chenal d'écoulement donnant naissance à l'Écrevisse, un affluent de la Bourbeuse.

L'étang de la Grille est un petit plan d'eau semi-forestier bordé de ceintures végétales assez développées; sa pauvreté en éléments nutritifs et le pH acide permettent de le qualifier d'oligo-mésotrophe. Les rives sont colonisées par plusieurs groupements d'hélophytes ou d'hydrophytes flottantes ou immergées répartis en fonction du niveau de l'eau. Parallèlement, les assecs périodiques en cas de sécheresse estivale ou de vidange sont favorables à des formations herbacées très originales inféodées aux vases exondées.

L'intérêt de cet étang est d'abord botanique puisque ce plan d'eau constitue l'une des trois stations connues de marsilée à quatre feuilles du Territoire de Belfort. Il s'agit d'une petite fougère aquatique dont les feuilles ressemblent à un trèfle à quatre feuilles et qui croît dans la petite zone marécageuse de la frange sud de l'étang. D'un beau vert, les feuilles se développent tout d'abord à la surface de l'eau puis, à mesure que le niveau s'abaisse, se dressent progressivement hors de l'eau. Ce n'est qu'à la fin de l'été, lorsqu'elle est entièrement exondée, que la plante produit ses fructifications. Pour former des peuplements denses et importants, la marsilée exige des espaces dégagés car elle s'accommode peu de la concurrence. Les exigences écologiques très strictes de cette fougère, équivalant à des plages boueuses ou sablonneuses, au bord d'étangs à niveau d'eau variable, font d'elle une espèce rare et instable. Les changements de vocation ou de gestion des étangs constituent la menace la plus importante pour cette espèce protégée au plan national et menacée à l'échelle européenne. L'autre joyau floristique est l'élatine à trois étamines, plante protégée en Franche-Comté et très localisée en France. Cette espèce amphibie est inféodée aux niveaux topographiques bas, assez longuement inondés mais présentant une période d'assèchement estival. L'étang de la Grille est l'une des trois seules stations connues du Territoire de Belfort.

D'un point de vue faunistique, les investigation menées ont concerné les amphibiens et les insectes. Pour ces derniers, l'étang de la Grille héberge un peuplement de libellules diversifié (25 espèces), cortège duquel émergent le leste dryade et la cordulie à deux taches, toutes deux considérées comme prioritaires en Franche-Comté et en France en raison de leur rareté et des menaces qui pèsent sur leur population. Deux papillons de jour, également prioritaires, ont été recensés : le grand sylvain et le damier de la succise. Ce dernier, protégé en France, profite des prairies humides situées jusqu'à la Grosse Ferme. On notera enfin la rainette verte dont la présence n'est plus confirmée depuis 1994. L'étang de la Grille se situe cependant au coeur du noyaux de population le plus important du département.

STATUT DE PROTECTION

Aucune protection réglementaire de l'espace n'a été mise en place. En revanche, la présence de deux plantes citées dans les arrêtés du 20.01.82 et du 19/11/07 assurent indirectement la protection de cette zone puisque est interdit tout acte de destruction à l'encontre de ces espèces et de leur milieu.

OBJECTIFS DE PRÉSERVATION

Le très grand intérêt biologique de cet étang a conduit le Conseil Départemental du Territoire de Belfort à en acquérir la maîtrise foncière. Un plan de conservation de la marsilée à quatre feuilles et de l'élatine à trois étamines a été mis en œuvre pour assurer le maintien de la battance annuelle des niveaux d'eau et une gestion des secteurs marécageux.Le site a fait l'objet d'inmportants travaux de restauration écologique en 2018.Des préconisations de gestion pour les prairies environnantes et la mise en place d'une protection réglementaire pourraient compléter le dispositif actuel.

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible