Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 520006672
VALLEE DU RUISSEAU DU PONT AUX BREBIS

(n° régional : 40030006)

Commentaires généraux

Les vallées du ruisseau du Pont-aux-Brebis et du Narais offrent, aux alentours de leur confluence et de leur méandres, une multitude de milieux écologiquement remarquables au sein d'un environnement forestier dominé par le pin maritime (les Sapins de la Saule). Bois marécageux, étangs, lande humide, groupements turficoles alcalins, phragmitaie, prairie à molinie, magnocariçaie acceuillent de nombreuses espèces rares et/ou protégées. La flore se distingue par la présence de dix espèces protégées (certaines n'ayant pas été revues recemment), les deux premières à titre national : la Rossolis à feuilles rondes (Drosera rotundifolia) et la Grande Douve (Ranunculus lingua), les autres à titre régional : le Sélin à feuilles de Carvi (Selinum carvifolium), la Gentiane pneumonanthe (Gentiana pneumonanthe), le Genêt poilu (Genista pilosa), la Parnassie des marais (Parnassia palustris), le Scirpe cespiteux (Trichophorum cespitosum), la Laîche engainante (Eriophorum vaginatum), l'Aconit napel (Aconitum napellus subsp. lusitanicum) et la Grassette vulgaire (Pinguicula vulgaris). Cette zone semble également propice aux lépidoptères ; ainsi parmi les espèces rares recensées, on notera l'Azuré des mouillières (Maculinea alcon), protégé au niveau national, inscrit sur le Livre Rouge de la Faune menacée en France en tant qu'espèce en danger. Il en est de même pour les odonates (dix-huit espèces signalées) avec la présence de l'Agrion dde Mercure (Coenagrion mercuriale), bénéficiant des mêmes statuts et étant inscrit de plus à l'annexe II de la Directive communautaire "Habitats, faune, flore", tout comme le Gomphe serpentin (Ophiogomphus cecilia), taxon vulnérable, dont il s'agit de l'unique site connu en Sarthe. Le site présente également un intérêt patrimonial pour l'ichtyofaune de part la présence d'espèces de rares ou peu communes.

Commentaires sur la délimitation

Délimitation basée sur la distribution des biotopes les plus dignes d'intérêt, liés au gradient d'hydromorphie et acceuillant de nombreuses espèces protégées, ainsi que sur la répartition éparse d'espèces végétales protégées, le tout au sein d'un environnement forestier dominé par les résineux.