ZNIEFF 520006673
SOURCE DU NARAIS ET ALENTOURS DE GRAMMONT

(n° régional : 40030007)

Commentaires généraux

Biosements divers, prairies humides, étangs, cours d'eau, pinède, fossés composent cette zone à dominante forestière, entaillée de petites vallées dont la confluence forme le Narais. L'intérêt patrimonial repose sur la présence de plusieurs stations de nombreuses espèces végétales protégées, à savoir la Rossolis à feuilles rondes (Drosera rotundifolia), la Rossolis à feuilles intermédiaires (Drosera intermedia), espèces bénéficiant d'une protection nationale. Sont également présents la Gentiane pneumonanthe (Gentiana pneumonanthe), le Trèfle d'eau (Menyanthes trifoliata), la Parnassie des marais (Parnassia palustris), la Grassette du Portugal (Pinguicula lusitanica), le Sélin à feuilles de Carvi (Selinum carvifolium), le Jonc Squarreux (Juncus squarrosus), le Rhynchospore blanc (Rhynchospora alba), la Scirpe cespiteux (Trichophorum cespitosum), la Linaigrette à feuilles larges (Eriophorum latifolium), l'Oreopteris à sores marginaux et le Maianthhème à deux feuilles (Maianthemum bifolium), taxons tous protégés au niveau régional, la dernière espèce étant rarissime dans le département (site unique) et en limite ouet absolue de son aire de répartition. L'intérêt odonatologique n'est pas en reste, avec neuf espèces figurant sur la liste régionale des espèces déterminantes en Pays de la Loire, parmi, lesquelles figurent l'Agrion de Mercure (Coaenagrion mercuriale) et la Cordulie à corps fin (Oxygastra curtisii), protégés au niveau national, inscrits à la Directive communautaire "Habitats, faune, flore" ainsi que sur le Livre Rouge de la Faune menacée de France en tant qu'espèce en danger ou vulnérable. L'intérêt ornithologique reste à déterminer. Le site présente également un intérêt patrimonial pour l'ichtyofaune de part la présence d'espèces de rares ou peu communes.

Commentaires sur la délimitation

Délimitation basée sur la distribution des biotopes les plus dignes d'intérêt, liés pour la plupart au gradient d'hydromorphie et acceuillant de nombreuses espèces rares et/ou protégées, ainsi que sur la répartition éparse d'espèces végétales protégées, le tout au sein d'un environnement forestier dominé par les résineux. Les contours prennent en compte la configuration topographique des différentes résurgences et ruisselets donnant naissance au Narais.