Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 520030125
VALLON DE LA LEGERIE ET LA ROUERIE A LA DOREE ET FOUGEROLLES DU PLESSIS

(n° régional : 00003178)

Commentaires généraux

Fond de vallon le long du ruisseau de la Rouérie qui abrite des herbiers aquatiques réophiles sur certains tronçons à courant vif. Les sols tourbeux permettent le développement de prairies tourbeuses oligotrophes (Caro verticillati -Juncetum acutiflori, Cirsio dissecti Scorzoneretum humilis) et de bombements de sphaignes abritant plusieurs espèces végétales rares et menacées dont une espèce protégée nationalement et trois espèces protégées en Pays de la Loire. La présence actuelle de ces milieux est liée a l’existence de suintements latéraux et d’un pâturage extensif ayant permis d’éviter la fermeture du milieu par les ligneux sans trop déstructurer le sol et les sphaignes sensibles au piétinement. Plusieurs taxons de flore vasculaire figurant sur la liste des espèces végétales déterminantes pour la région et/ou le département de la Mayenne ont été recensés sur le site. Six figurent sur la liste rouge régionale (Lacroix et al., 2008), dont quatre sont protégés, Drosera rotundifolia, Potentilla palustris, Sibthorbia europae et Viola palustris. En plus de ces taxons, les inventaires mettent en évidence la présence d'autres taxons figurant à la liste régionale des espèces déterminantes mais indiqués comme « non déterminants » pour le département de la Mayenne. Toutefois, certains comme Carex nigra par exemple, restent peu communs et semblent en régression. Potentialités fortes pour les cortèges d'invertébrés tyrphophiles et hygrophiles ainsi qu'aquatiques/ rhéophilles.

Commentaires sur la délimitation

La délimitation du site s’appuie sur la présence des zones humides tourbeuses encore entretenues de manière extensive. La connaissance du site est considérée comme bonne. En effet plusieurs inventaires floristiques (dont flore bryologique) et phytosociologiques y ont été menés, principalement par Maurice Gérard (membre de l’association MNE) et également par plusieurs chargés d’étude du CBN de Brest (antennes de Basse-Normandie et Pays de la Loire).