Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 520030126
BORD DE L'AIRON DU PONT JUHEL A L'HABIT

(n° régional : 00003180)

Commentaires généraux

Situé en limite nord-ouest du département de la Mayenne, le site du Pont Juhel suit la vallée de l’Airon en rive droite (la rive gauche se situe dans le département de la manche). Le lit majeur de la rivière est occupé par des prairies qui sont principalement pâturées, ces milieux semblant assez anthropisés.Plusieurs taxons de flore vasculaire figurant sur la liste des espèces végétales déterminantes pour la région et/ou le département de la Mayenne ont été recensés sur le site. L’un d’eux, Hypericum androsaemum, figure sur la liste rouge régionale (Lacroix et al., 2008). Notons également que Sibthorpia europaea, protégé en région des Pays-de-la-Loire a été recensé par M. Gérard en 2001 sur le secteur mais sur une zone d’inventaire plus large que le site proposé (qui intègre le tronçon aval du ruisseau du Moulin, affluent de l’Airon). Le taxon n’a pas été revu en 2014 sur le secteur prospecté qui s’est limité aux bords de l’Airon à l’est du pont Juhel. Des compléments d’inventaire seraient donc nécessaires pour préciser la localisation de cette donnée et pourraient en fonction de l’intérêt des secteurs prospectés constituer un argumentaire pour étendre le site proposé en Znieff. Notons enfin que Ranunculus hederaceus est inscrite sur la liste des espèces déterminantes en Pays de la Loire mais désignée comme « non déterminante » pour le département de la Mayenne. Présence de plusieurs espèces d'invertébrés déterminantes. Potentialités pour les invertébrés aquatiques / rhéophiles à confirmer par des prospections complémentaires. A signaler d'anciennes données de la moule perlière d'eau douce (Margaritifera margaritifera).

Commentaires sur la délimitation

La délimitation du site s’appuie sur la zone d’expansion de l’Airon, elle intègre ponctuellement un coteau boisé relativement abrupt. Des inventaires complémentaires seraient à mener le long du ruisseau du Moulin, le vallon pouvant abriter des milieux et taxons de forte valeur patrimoniale. Ce secteur n’a pas été pris en compte dans la proposition faute de données suffisantes. Il pourrait constituer une future extension de la Znieff proposée.La connaissance floristique du site est relativement limitée car elle s’appuie sur l’inventaire réalisé en 2014 et sur celui déjà ancien de Maurice Gérard en mai 2001 qui prenait en compte un secteur plus vaste que le site qui s’étend le long du tronçon aval du ruisseau du Moulin, affluent de l’Airon. La délimitation inclue les parties du vallon situées de Basse-Normandie.