Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 530001023
LANDE ET TOURBIERE DE MINEZ GLIGUERIC - POULLOUDU

(n° régional : 00000003)

Commentaires généraux

La ZNIEFF se compose des landes sèches et mésophiles à ajonc de Le Gall et bruyères occupant la forte colline de Grès armoricain dénommée Menez (ou Minez) Gliguéric et son prolongement au Nord le Menez Kervern, ainsi que le vallon tourbeux de Poullou Du attenant à l’Est.

La tourbière de Poulloudu était dans l’Inventaire des tourbières de Bretagne de 1985 l’unique tourbière des Côtes d’Armor à posséder une cotation biologique de 1ère catégorie : "à préserver en priorité - classée ou méritant d’être classée d’intérêt national", en particulier parce que cette tourbière de pente possédait une très bonne diversité de sphaignes et particulièrement la sphaigne de La Pylaie (rare en Côtes d’Armor, disparue du site). Après le diagnostic écologique de 1993 elle n’était plus considérée que d’intérêt départemental, et aujourd’hui plutôt seulement local ! Cette zone tourbeuse a été anciennement partiellement drainée, enrésinée (pins Weymouth), et remblayée sur sa marge Sud, avec installation de bâtiments d’élevage agricole. Et la parcelle qui restait la plus diversifiée a fait très récemment l’objet d’une tentative de défrichement. La tourbière conserve néanmoins quelques potentialités, et une réhabilitation des secteurs tourbeux qui subsistent pourrait toujours être envisagée dans le cadre du programme Natura 2000 concernant ce site des Montagnes Noires.

Le "spot" tourbeux le plus intéressant de la zone à l’heure actuelle est le fond d’une petite carrière désaffectée proche, d’où sont issues la plupart des espèces déterminantes de tourbière encore signalées.

La grande unité de landes sèches a également subi diverses dégradations : défrichements agricoles anciens sur les marges, boisements résineux anciens, et plus récents (il reste un peu moins de 10 hectares de landes indemnes de boisement sur le Menez Kervern), pistes d’exploitation, et large accès au sommet (pour le panorama). Dans l’angle Sud-Ouest de la lande (concernant aussi les communes de Tréogan et Mottreff), une ancienne carrière désaffectée (sur Plévin) a été occupée par une centrale à béton, et à présent par une entreprise de travaux qui poursuit actuellement le remblaiement de landes par dépôt de gravas et n’est pas sans risque pour la pollution de la nappe phréatique (matériel hors d’âge et pollution diffuse par hydrocarbure constatée) alors qu’une source est captée à proximité. Une lande sèche rase proche de la Départementale 3 sert plus ou moins de piste pour engins à moteur et porte également des déchets de matériaux.

Il a été signalé ponctuellement dans ces landes la plante protégée au plan national, l’asphodèle d’Arrondeau, qui est également présente sur les talus des routes voisines du site. Le site possédait surtout un important intérêt ornithologique par la présence du Courlis cendré et du Busard cendré nicheurs.

« Le Busard cendré (Circus pygargus) n’était plus donné nicheur dans les Côtes d’Armor depuis 1991, mais il a niché et produit un jeune à l’envol à Minez Cliguéric en 1999 (X. Brosse), et des parades ou passages de proies ont été observées jusqu’en 2002 où existait probablement 2 nidifications, mais l’espèce ne semble plus s’y reproduire depuis cette date » (source 59 GEOCA).

La Fauvette pitchou (Sylvia undata) protégée et d’intérêt communautaire, très caractéristique de cet habitat, se reproduit dans la zone.

La Commune de Plérin est propriétaire de 44 hectares sur le Ménez Gliguéric (source 58), et des travaux de restauration et d’entretien des landes se sont déroulés, sous maîtrise d’ouvrage de la Communauté de Communes du Kreiz Breizh dans le cadre d’un Contrat-Nature avec la Région Bretagne.

Mais il reste donc encore beaucoup d’efforts à réaliser pour tenter de sauvegarder l’une des plus belles unités de landes de ce secteur des Montagnes Noires, qui peut encore conserver voire retrouver une partie de son patrimoine naturel d’origine. Cette ZNIEFF est entièrement comprise dans le Site d’Intérêt Communautaire des Montagnes Noires.

TRES IMPORTANT : pour rendre valide ce bordereau, joindre une carte au 25 000éme précisant vos propositions de délimitation avec à l’intérieur la justification des critères de délimitation (voir n°12) et localisation des espèces et habitats déterminants (voir n°11).

Commentaires sur la délimitation

Le périmètre révisé en 2008 de cette ZNIEFF reste très proche des versions précédentes issues du diagnostic écologique de 1993 (source 57) et de la ZNIEFF initiale (1985 ?).Un boisement résineux ancien au centre de la zone (entre les Menez Kervern et Gliguéric) est réintégré à la ZNIEFF : encore encadré par des landes à bruyères, ces parcelles sont susceptibles de revenir en lande secondaire intéressante après exploitation. Les boisements plus récents sur landes sont conservés dans la zone.