Logos SINP

ZNIEFF 530002087
ILE D'OUESSANT (PARTIE TERRESTRE)

(n° régional : 00000034)

Commentaires généraux

Côte granitique extraordinairement découpée, pelouses et landesmaritimes remarquables, depressions saumâtres, fourrés littoraux,pelouses sèches, fougeraies.

* Intérêt botanique considérable par l'étendue et la diversitéremarquable en espèces des pelouses et landes maritimes (notamment falaises Nord de l'île).Présence de plantes protégées: Isoetes Hystrix (Isoetes des sables)quelques stations seulement dans le Finistère et le Morbihan et Ophioglossum vulgatum (Ophioglosse commune).

Présence de 3 des 37 espèces végétales de très grand intérêt patrimonial de Bretagne ( Conservatoire botanique national de Brest).

* Intérêt ornithologique: Ouessant est placée sur la voie migra-littorale empruntée par tous les oiseaux d'Europe occidentale, d'Islande et du Groënland dans leur descente vers les lieux.

(B. BARGAIN)

* Descriptif synthétique : Cette île rocheuse située la plus à l'ouest de la péninsule bretonne se caractérise par des côtes très découpées, hautes falaises rocheuses ou cordons de galets. Le plateau dénudé, recouvert de landes et de pâtures à moutons, est entaillé profondèment par des vallons marécageux ou "stangs". Des phares célèbres se dressent aux extrémités du Stiff et du Créac'h. Le bourg de Lampaul, village principal, est blotti au fond d'une baie profonde. Ouessant est flanquée de plusieurs îles et îlots dont Keller, Youc'h Korz et ar Yourc'h.

* Milieux principaux : récif, falaise rocheuse, cordon de galets, pelouses aérohalines, landes atlantiques humides, mésophiles et sèches, fourré à prunellier, ptéridaie, marais à roselières, bas-marais acide, prairie humide, saulaie, pâturage. .

* Espèces remarquables : Flore : La quantité d'espèces végétales rares et d'écotypes reflètent l'extrême diversité de milieux et leur imbrication dans un environnement insulaire original. Présence de deux taxons d'intérêt communautaire (Trichomanes speciosum, Rumex rupestris), de deux taxons protégés au plan national (Daucus carota gadecaei, Isoetes histrix), d'un taxon protégé en Bretagne (Sagina nodosa). On trouve de plus, 6 taxons de l'annexe 1 et 3 taxons de l'annexe 2 de la liste rouge des espèces végétales rares et menacées du Massif armoricain. Au moins deux lichens rares en France ont été recensés sur l'île. Faune : zone de nidification pour les oiseaux marins (puffin des anglais, pétrel tempête, cormoran huppé, mouette tridactyle, goléand marin), les limicoles (huîtrier pie, grand gravelot) et de nombreux passereaux (traquet motteux, locustelle tachetée, fauvette pitchou, crave à bec rouge, grand corbeau). Très importante escale migratoire pour l'avifaune du Nord de l'Europe en particulier en automne (gobemouches, pouillots, roitelets, bruants). Le Phoque gris est régulier dans les petites criques abritées.

* Conditions actuelles de conservation : La déprise agricole a permis l'extension des landes et aussi des friches qui évoluent lentement vers des milieux plus intéressants. Une bonne partie du plateau est pâturé de manière extensive par des moutons. Il n'existe pratiquement plus de parcelles cultivées. L'augmentation et la fréquentation touristique s'accélère depuis quelques années, y compris au printemps. L'impact sur la végétation reste localisé, mais les dérangements de l'avifaune durant la période de reproduction sont directement responsable de la mauvaise qualité de la reproduction de certaines espèces. Ce phénomène a été mis en évidence chez le crave à bec rouge en particulier.

Commentaires sur la délimitation

La ZNIEFF de type 1 englobe la totalité des habitats prioritaires de la Directive habitat et les zones de reproduction des oiseaux de l'annexe 1 de la Directive oiseaux, ainsi que les stations de plantes rares ou menacées.