Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 530005985
DUNE, MARAIS ET BOIS DE KERVERT - LA SALINE

(n° régional : 00000129)

Commentaires généraux

La ZNIEFF de type I révisée "Dune, marais, et bois de Kervert - la Saline" comprend l’ensemble du système du cordon dunaire démarrant dès le haut de plage par la présence d’une végétation halo-nitrophile avec son cortège de plantes caractéristiques et une espèce protégée au plan régional : la renouée maritime (Polygonum maritimum), un front de dune vive souvent étroit et lacunaire du fait de l’érosion, mais également bien caractérisée par ses plantes constitutives,et une dune grise (ou dune fixée) très typée et diversifiée où plusieurs faciès se juxtaposent (à immortelle des sables - Helichrysum stoechas, à raisin de mer ou éphédra - Ephedra distachya). Sur cette dune 3 autres plantes protégées sont aussi présentes : le panicaut des dunes (Eryngium maritimum) et la linaire des sables (Linaria arenaria) qui ont une protection régionale, et l’oeillet de France (Dianthus gallicus), endémique des côte atlantiques françaises, protégé en France, et dont les quelques pieds présents doivent absolument être respectés.

Parmi les 10 orthoptères recensés sur le site, un criquet Myrmeleotettix maculatus et une sauterelle Platycleis affinis sont déterminants pour cette ZNIEFF, ces espèces thermophiles fréquentant les dunes méridionales sont très probablement encore présentes.

En arrière, les fourrés de la dune interne n’existent pratiquement plus, et l’ancienne zone humide arrière dunaire fait place à un golf en prairie artificielle tondue, et au sein duquel l’eau s’écoulant de l’amont (zone humide de la Saline) est canalisé et passe par des plans d’eau successifs. Les étangs terminaux à l’Ouest sont encore saumâtres, avec une végétation de prés-salés en rive, et des îlots envahis par le baccharis (séneçon en arbre) plante introduite très envahissante. Les plans d’eau peuvent receler des plantes intéressantes telle que le cornifle submergé (Ceratophyllum submersum) vu dans l’un d’eux, une prospection complète serait souhaitable.

Au-delà du golf, à l’Est de la voie d’accès à Kervert, au Club-House et au camping, le marais drainé (et localement remblayé depuis la départementale) s’enfriche et se boise naturellement. Des mégaphorbiaies et roselières à phragmites sont présentes sur l’amont, le long du fossé central existent plusieurs mares.

Cette partie amont de la zone humide devra être prospectée plus complètement pour la faune et la flore mais est certainement un refuge de faune intéressant. Une plante originaire d’Afrique du Sud, la cotule à

feuilles de sénebière (Cotula coronopifolia) naturalisée dans les lieux vaseux, encore très rare dans le Morbihan y est présente.

L’espace du Camping municipal de Kerver et les voies environnantes avec leurs bas-côtés sont inclus dans la ZNIEFF pour des raisons botaniques. Plusieurs plantes annuelles rares à affinité méditerannéenne-atlantique y sont présentes : l’ornithope comprimé (Ornithopus compressus), l’eufragie à larges feuilles (Parentucellia latifolia) et l’orpin gazonnant (Sedum caespitosum), ces deux dernières plantes sont protégées au plan régional. La très rare oseille tête de boeuf (Rumex bucephalophorus subsp. hispanicus) a été vue par le passé sur le camping. Il est donc fortement préconisé pour la gestion de l’espace du camping et de ses abords (routes et accès à la plage) de proscrire toutes utilisations d’herbicides, de limiter les fauches d’entretien en évitant les fauches précoces (pas avant juin) et d’arrière saison (pas avant octobre).

Certaine parcelles en prairies proches du camping sont propriété du Département du Morbihan, si elles possèdent un fond sablonneux, leurs potentialités botaniques et leur mode de gestion seraient à étudier et éventuellement à adapter au besoin.

Dans la ZNIEFF, 24 hectares environ ont été acquis en 1985 par le Département du Morbihan au titre des Espaces naturels sensibles, il s’agit de l’essentiel du cordon dunaire et de la lagune saumâtre située en arrière dans la pointe Nord-Ouest du site sur Arzon, ainsi que le Bois de Kervert (ou Kerver) sur St-Gildas-de Rhuys, entre le village de Kervert et la dune. Suite à un abandon ancien et les dégâts liés aux tempêtes et à la sécheresse, des plantations arbustives ont été effectuées dans le bois en 1993, en particulier avec une nouvelle variété d’orme (essence qui constituait les haies de la Presqu’île de St-Gildas avant la graphiose) et du chêne vert. La partie du bois implantée sur la dune est assimilable à une dune boisée.

Des ganivelles sont posées pour la protection de la dune fixée et canaliser la fréquentation estivale. Localement une partie d’un parcours du golf de Kerver utilise la dune fixée, ce qui n’est pas compatible avec la préservation de cet habitat et de ses plantes protégées.

Le nettoyage mécanique des plages est également préjudiciable au maintien de Polygonum maritimum et de son habitat.

La dune est située dans le périmètre du Site d’intérêt communautaire (Natura 2000) du Golfe du Morbihan. L’ensemble de la ZNIEFF est dans le périmètre du Site Classé du Littoral de Kervers-Kerjouanneau (Décret du 14/12/1977)

Commentaires sur la délimitation

Malgré une dénaturation très forte due à l’installation d’un golf à la place du marais littoral situé derrière le cordon dunaire, le périmètre initial de la ZNIEFF est pratiquement conservé à ce niveau (et inclut à présent complètement la dune). Ce périmètre est même augmenté vers la zone d’alimentation amont à l’Est de la zone dans le vallon de la Saline, pour des raisons fonctionnelles (hydrologie) et de préservation d’une biodiversité générale de ce qu’il subsiste de la zone humide.