Logos SINP

ZNIEFF 530005986
FORET DE CAMORS ET DE COËT FOURNO - BOIS DE QUINIPILY - BOIS DE TRELECAN

(n° régional : 01300000)

Commentaires généraux

Cette ZNIEFF forestière de type II est composée environ pour moitié de bois privés : Forêt de Coët-Fourno et Bois de Trélécan sur un plateau à l’Ouest de Lambel, le Bois de Quinipily dans le prolongement Nord de la Forêt domaniale et la butte boisée de la Chapelle St-Gobrien à l’Est, et pour l’autre moitié la Forêt domaniale de Camors (648,48 ha). Cette dernière, achetée par Louis XVI en 1785 en même temps que Floranges pour alimenter les arsenaux de Lorient (bois de marine), deviendra Propriété de l’Etat à la Révolution. Elle appartient à un ensemble de 3 forêts domaniales géographiquement et biologiquement très proches (avec Floranges et Lanvaux) qui constituent de fait les 3 cantons d’un seul massif qui doit faire à terme l’objet d’un aménagement unique de la part de l’ONF. L’ouragan d’octobre 1987 avait ruiné 69 hectares de forêt domaniale (source n° 60).

Le substrat géologique est principalement constitué du Granite de Lanvaux, à structure feuilletée gneissique, qui génère des sols acides. Une bande de schistes ardoisiers avec quelques passages de grès est présent au niveau du Bois de Quinipily au Nord.

Le relief est peu accentué et repose sur un plateau d’altitude moyenne 110 m, entaillé dans sa partie Nord par le vallon boisé du Ruisseau de Lambel ; des pentes plus fortes se trouvent dans le prolongement Ouest du Bois de Quinipily et au Nord-Est de la forêt domaniale le long du Ruisseau du Moulin de la Motte (ruisseaux dépendants du bassin versant du Blavet, par la Rivière Ével).

Le principal milieu déterminant de la zone est la hêtraie-chênaie acidiphile à houx (et if), habitat forestier d’intérêt communautaire, particulièrement bien représentée en futaie dans une large partie Nord de la Forêt domaniale de Camors, mais aussi présente par places dans la Forêt de Coët-Fourno, et sous forme de taillis dans les Bois de Quinipily et de Trélécan.

Il existait à l’origine en forêt domaniale deux zones tourbeuses ouvertes, l’une au Nord-Est de Lambel (parcelle n°4) mais à présent drainée et plantée, lande humide et saulaie tourbeuse y sont aujourd’hui résiduelles ; l’autre (parcelles 28-31 pp) se maintient à l’amont immédiat de l’aire de jeux du Petit Bois et conserve certainement quelques potentialités. Mais plus intéressant en la matière est la présence sur des surfaces non négligeables de boulaies tourbeuses typées et diversifiées dans certains fonds de vallons forestiers tant dans la forêt publique (le Nerven - la Vieille Forêt) que privée (Coët-Fourno), habitat d’intérêt communautaire prioritaire, il comporte plusieurs sphaignes peu communes. Ce milieu devrait ne faire l’objet d’aucun drainage ni plantation et doit être évité lors de travaux forestiers lourds, ils

pourraient être repérés plus précisément dans le parcellaire. A proximité, une mare réservoir a développé un habitat aquatique acide à sphaignes qu’il serait bon de préserver (près le Nerven).

Le long de la voie ferrée, juste au Nord de la Ligne de la Vieille Forêt, des dépressions à sphaignes assez diversifiées se maintiennent. En règle générale, mais particulièrement à ce niveau, aucun remblaiement ni traitement chimique ne doivent être entrepris à des fins d’entretien (de la voie ferrée ou de la lisière).

Des affleurements granitiques assez importants situés sur les versants assez pentus du Ruisseau du Moulin de la Motte (en aval du moulin) portent aussi un habitat d’intérêt communautaire : la végétation chasmophytique des rochers ombragés, caractérisée par le nombril de Vénus (Umbilicus rupestris) et d’assez nombreuses mousses.

Au plan de la flore remarquable, Forêt de Camors et Bois de Quinipily présentent la particularité de posséder quelques stations d’une graminée de bois et lisière très peu commune dans une large partie péninsulaire de la Bretagne : la canche flexueuse (Deschampsia flexuosa), dont cette forêt avec la Forêt de Lanvaux sont les seules localités morbihannaises connues (2007).

Les vallons plus ou moins hygrophiles enrichis en colluvions accueillent un cortège de plantes préférant les sols riches en bases et de plus faible acidité (avec la mercuriale vivace, la sanicle, etc.) c’est à ce niveau que l’hépatique forestière Trichocolea tomentella peut également se trouver.

Les petites zones tourbeuses apportent aussi quelques éléments floristiques intéressants. Le rossolis intermédiaire (Drosera intermedia), protégé au plan national, a été signalé dans la Bois de Coët-Fourno en 1995.

La plante protégée et d’intérêt communautaire, le flûteau nageant (Luronium natans), existe aussi dans plusieurs étangs forestiers ou situés en lisière.

Le peuplement d’oiseaux de cet ensemble forestier est relativement diversifié, l’enquête récente sur l’avifaune forestière bretonne (GOB 2001 - source 61) a permis de contacter 45 espèces dont un bon nombre d’oiseaux nicheurs possibles ou probables, parmi lesquels les espèces déterminantes pour les ZNIEFF : le Faucon hobereau, le Pic noir, le Pouillot siffleur, .... Mais plusieurs autres espèces remarquables recensées autrefois dans ce périmètre ne sont pas reconfirmées (Autour, Bondrée, Busard St-Martin, Engoulevent, Loriot, Rougequeue à front blanc, ...).

Les connaissances sur les chauves-souris fréquentant ce massif forestier sont à réunir et de nouvelles prospections encore à réaliser. La localisation et le marquage d’arbres gîtes pour leur conservation seraient utiles à mettre en oeuvre, en convention avec les gestionnaires et propriétaires de ces bois.

Quelques espèces d’amphibiens sont relevées dans la zone, dont la Grenouille agile (Rana dalmatina), et le Triton marbré (Triturus marmoratus), ce dernier plus localisé dans les environs d’une mare du Bois de Trélécan.

L’Escargot de Quimper (Elona quimperiana) protégé et d’intérêt communautaire est aussi signalé à plusieurs reprises dans la Forêt domaniale.

Manque espèce:

alnus rubra

sphagnum denticulatum var auriculatum

chiloscyphus profundus

amonita citrina f alba

crepidotus sphaerosporus

russula emetica var sylvestris (silvestris?)

stereum ochraceum

sacobolus versicolor

volutella ciliata

CHRYSOCARABUS AURONITENS subsp. SUBFESTIVUS

Commentaires sur la délimitation

Cette grande ZNIEFF forestière de type II comprend la totalité de la Forêt domaniale de Camors et plusieurs bois privés importants attenants ou en forte continuité.

Le périmètre révisé varie assez peu par rapport au précédent, ce sont principalement la partie feuillue du Bois de Trélécan et le vallon boisé du Ruisseau de Lambel qui ont été rajoutés.