Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 530006296
LE MOUSTOIR

(n° régional : 00000240)

Commentaires généraux

La tourbière du Moustoir est la tourbière des sources de l'Odet. Autrefois d'intérêt régional à l'Inventaire des tourbières de Bretagne, elle ne conserve plus qu'un intérêt local dans l'Inventaire des tourbières du Finistère. Ce site a été considérablement drainé dans le passé, ce qui s'est traduit par un assèchement relatif et un boisement naturel important, "cloisonnant" à présent les unités encore ouvertes de landes et de tourbières. La partie amont a porté une casse d'automobiles et une décharge (respectivement disparue et fermée aujourd'hui). Un petit plan d'eau de particulier a été creusé par la suite dans la lande humide, toujours sur l'amont. Mais c'est encore un site naturel de bonne taille, assez peu pénétrable, et qui conserve un réel intérêt écologique.

- Habitats : landes méso-hygrophiles à bruyères et ajonc de Le Gall ; landes hygrophiles à bruyères sur fond tourbeux parcourues par des coulées à molinie en touradons (avec localement des ouvertures aquatiques à potamot et sphaignes). Une belle parcelle plus nettement tourbeuse existe sur l'aval, comportant le groupement à narthécies et une lande tourbeuse à callune assez diversifiée, à ce niveau les potentialités floristiques sont encore fortes. Une prairie humide oligotrophe à nard et molinie est encore présente à l'extrême Ouest du site, mais elle est menacée car le sol des prairies humides adjacentes est travaillé. L'important taillis de bouleaux n'est plus guère marécageux.

- Espèces : au moins 4 plantes de milieux tourbeux menacés sont présentes dans le site dont le rossolis intermédiaire (Drosera intermedia) qui apparaît à la faveur de perturbations sur le sol des landes humides (autour du plan d'eau). Le rossolis à feuilles rondes signalé dans la ZNIEFF de première génération existe sans doute potentiellement dans la tourbière encore active.

La fauvette pitchou (Sylvia undata) est nicheuse et bien présente dans ces landes. Il n'y a plus d'habitat susceptible d'accueillir le courlis cendré nicheur, signalé jusqu'en 1984.

- Conservation : aucun nouveau drainage ne devrait plus être réalisé dans cette zone humide, ni de créations de plan d'eau en zone tourbeuse, ni boisements artificiels sur l'ensemble du site. Une reprise d'un pâturage extensif bien mené pourrait donner quelques résultats.

Espèces déterminantes présentes sur le site (mais pas dans la base de données):

SCIRPUS CESPITOSUS GERMANICUS

Autres espèces présentes sur le site:

AGROSTIS CURTISII

ANAGALLIS TENELLA

ANGELICA SYLVESTRIS

BETULA PENDULA

CALLUNA VULGARIS

CAREX BINERVIS

CAREX DEMISSA

CAREX LAEVIGATA

CAREX PANICEA

CAREX PANICULATA

CARUM VERTICILLATUM

CIRSIUM DISSECTUM

CIRSIUM PALUSTRE

CORYLUS AVELLANA

DACTYLORHIZA MACULATA

ERICA CILIARIS

ERICA TETRALIX

ELEOCHARIS MULTICAULIS

ERIOPHORUM ANGUSTIFOLIUM

FAGUS SYLVATICA

FRANGULA ALNUS

GLECHOMA HEDERACEA

GLYCERIA FLUITANS

HOLCUS LANATUS

HYPERICUM ELODES

ILEX AQUIFOLIUM

JUNCUS ACUTIFLORUS

JUNCUS CONGLOMERATUS

JUNCUS EFFUSUS

MOLINIA CAERULEA

NARDUS STRICTA

PEDICULARIS SYLVATICA

PEUCEDANUM LANCIFOLIUM

POTAMOGETON POLYGONIFOLIUS

POTENTILLA ERECTA

QUERCUS ROBUR

RANUNCULUS FLAMMULA

RANUNCULUS REPENS

RUBUS FRUTICOSUS

RUMEX ACETOSA

SALIX ATROCINEREA

SALIX REPENS REPENS

STELLARIA ALSINE

SUCCISA PRATENSIS

TEUCRIUM SCORODONIA

ULEX EUROPAEUS

ULEX GALLII

VIOLA PALUSTRIS

ATHYRIUM FILIX-FEMINA

BLECHNUM SPICANT

DRYOPTERIS CARTHUSIANA

DRYOPTERIS AFFINIS

DRYOPTERIS DILATATA

PTERIDIUM AQUILINUM

SPHAGNUM DENTICULATUM

SPHAGNUM PALUSTRE

HYPNUM JUTLANDICUM

POLYTRICHUM FORMOSUM

RHYTIDIADELPHUS SQUARROSUS

SCLEROPODIUM PURUM

PELLIA EPIPHYLLA

VIPERA BERUS

Commentaires sur la délimitation

Le périmètre de la zone comprend les formations tourbeuses ainsi que tous les espaces en landes mésophiles à humides inclus dans un environnement boisé hygrophile. Les secteurs humides de parcelles en prairie tant sur l'amont que sur l'aval sont retenus pour des raisons fonctionnelles ou phytocénotiques.Des extensions boisées et une lande dégradée sur la marge Ouest du site n'ont pas été retenues, ainsi que l'emplacement de l'ancienne décharge à l'Est.