Logos SINP

ZNIEFF 530006452
LANDES TOURBEUSES DE BOIS MEUR

(n° régional : 00000410)

Commentaires généraux

Les "Landes de Bois Meur" figuraient à l’Inventaire des Landes de France (source n° 52 - 1981) et étaient classées dans la catégorie de valeur biologique 3 : "intéressant". La ZNIEFF de type I de première génération repérait ainsi un grand secteur au Nord dans le bois au niveau du Quinquis en Lanrodec, ainsi que plus au Sud trois unités de landes plus réduites à la hauteur de Crec’h Metern, à la marge du bois. Ces dernières ont aujourd’hui disparues, entièrement boisées ou bien défrichées par l’agriculture. Par contre, les espaces tourbeux ou en landes humides résiduels figurant dans le grand secteur de cette première ZNIEFF sont repris dans cette nouvelle description. Les espaces sélectionnés étant principalement des zones humides ou tourbeuses acides, à sphaignes, ils devraient à présent être plutôt inscrits dans un inventaire des milieux tourbeux régional ou départemental.

Cette ZNIEFF de type I couvre 108 hectares dans le Bois Meur, et est constituée de 9 secteurs tourbeux, d’Ouest en Est :

- une petite unité de lande tourbeuse très embruyèrée, typée, à l’Est de Kernaour en St-Pever (3 ha),

- une lande tourbeuse boisée et bois tourbeux de sources au lieu-dit "la lande à Danot" en Lanrodec (1, 6 ha)

- une petite tourbière en voie de boisement naturel et un bois humide mixte, localement à sphaignes, sur son aval, au Nord-Est de Chasse-Loup en St-Pever / St-Fiacre (7,9 ha),

- une petite unité de lande humide à sphaignes, légèrement pâturée, et ses bois humides environnants, inclus dans le bois, en bordure du ruisseau provenant de Park Callec, en Lanrodec (1, 7 ha),

- une clairière en lande humide à sphaignes bordées de ses landes méso-hygrophiles boisées en pins, avec une marge feuillue bordant le sentier (ancienne voie romaine) en Lanrodec (1, 8 ha),

- la plus large unité tourbeuse du bois et la plus ouverte, dans laquelle les végétations de tourbière de pente et de landes humides à tourbeuses se développent, une partie aval plus au Sud en suivant le talweg possède sans doute la plus belle boulaie tourbeuse du site ; sur Lanrodec (24,5 ha),

- un secteur à mi-pente où se tient une zone tourbeuse dans une ancienne allée forestière et lui succédant vers l’Est un bois tourbeux, sans doute à la faveur de sources, puis un talweg étroit débouchant sur l’"Étang cassé", l’un des endroits où se concentrent de nombreuses espèces déterminantes ; (8, 7 ha),

- une importante zone tourbeuse du versant Est du Bois Meur, sur la commune de Boquého, s’étendant au-delà du bois jusqu’à Poulfaucon par une dépression tourbeuse secondaire, porteuse d’étangs, dont l’étang amont hydratant la lande tourbeuse au contact. Les secteurs les plus humides restent assez ouverts, des landes humides enrésinées près du second étang pourraient être réhabilitées ; (38,2 ha),

- à l’Est du Bois de St-Laurent, une autre dépression sur faible pente porte des landes humides à tourbeuses enrésinées et même drainées, ainsi que quelques étangs et mares tourbeuses. Sur l’aval un intéressant espace en lande, encore très attractif pour l’avifaune remarquable des landes, mériterait aussi d’être réhabilité (rebouchage de drains, et suppression des lignes de résineux, encore jeunes), secteur sur Boquého, St-Fiacre et Lanrodec (20,3 ha).

Les derniers secteurs tourbeux cités, les plus importants au plan biologique, sont propriétés du Département des Côtes d’Armor en totalité ou très grande partie. Les aspects fonciers ne devraient donc pas être un obstacle aux mesures de réhabilitation proposées. Une étude phyto-écologique réalisée en 2007 (source 56) préconise de reboucher les drains, de veiller à conserver la rétention d’eau où elle se produit, d’ouvrir le milieu par coupe des pins ou arrachage des saules, et réaliser des étrépages dans la molinie des landes tourbeuses dégradées, et globalement de respecter tous ces bas-fonds dans le cadre des travaux forestiers sur le massif. Compte tenu des potentialités bryologiques du site, le maintien au sol de troncs et bois morts dans la zone humide est également important.

Intérêts floristiques : présence de 2 plantes protégées en France : Drosera intermedia et Drosera rotundifolia (rossolis intermédiaire et à feuilles rondes), au moins 3 autres plantes menacées et déterminantes, sont présentes, dont le rhynchospore blanc (Rhynchospora alba), ainsi qu’une diversité de sphaignes beaucoup plus grande que celle annoncée dans la première ZNIEFF (une douzaine d’espèces et non quatre) dont une espèce très peu commune en Bretagne : Sphagnum contortum.

A signaler, la présence dans une parcelle de la zone de l’hépatique Nowellia curvifolia, venant sur les troncs de pins pourrissants ; elle est sans doute en expansion, mais cela pourrait être une première donnée costarmoricaine, en 2008 (elle a été également repérée dans le Bois d’Avaugour en 2009).

Plusieurs autres espèces d’hépatiques de milieux tourbeux non revues depuis longtemps en Bretagne étaient signalées de "Bois-Meur en Lanrodec" par Robert Potier de la Varde (1878-1961) : Mylia anomala, Cephalozia catenulata (in Catalogue de R. Gaume), à rechercher.

Intérêts faunistiques : si de nombreux groupes restent à inventorier, ceux qui ont fait l’objet de recherches très complètes à l’initiative du Conseil général des Côtes d’Armor depuis 2002 indiquent une intéressante diversité (oiseaux, amphibiens, …) à l’échelle du massif forestier de Bois Meur - Avaugour, et plus particulièrement pour ces espaces tourbeux. Le Busard St-Martin était nicheur sur le site en 2007, plusieurs amphibiens déterminants sont bien présents dans les mares et étangs de ces couloirs tourbeux : Alyte accoucheur, Triton marbré, Triton alpestre…

L’ensemble des ces secteurs tourbeux se tenant dans une même unité écologique forestière possède aujourd’hui un niveau d’intérêt départemental affirmé.

Une ZNIEFF forestière de type II sur le massif Bois Meur - Avaugour est en cours de création, des données faunistiques et floristiques plus complètes concernant cet ensemble, y figureront.

TRES IMPORTANT : pour rendre valide ce bordereau, joindre une carte au 25 000éme précisant vos propositions de délimitation avec à l’intérieur la justification des critères de délimitation (voir n°12) et localisation des espèces et habitats déterminants (voir n°11).

Commentaires sur la délimitation

Le périmètre a été profondément modifié et se présente en 9 sous-unités tourbeuses distinctes, pour mieux tenir compte de l’ensemble des espaces tourbeux localisés dans le Bois Meur. Le but de repérage des espaces tourbeux et des landes humides affiché par la ZNIEFF de première génération de 1981 est donc poursuivi et complété.