Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 530006455
BAIE DE LANVEUR

(n° régional : 00350002)

Commentaires généraux

Cette ZNIEFF est renommée "Baie de Lanveur" en remplacement de "Prés salés de Rosmélec", Rosmélec étant le nom de la pointe située en face, sur la commune de Daoulas, et sans rapport direct avec le site concerné.

Le site est constitué d'une vaste vasière circulaire, surmonté localement par un estran à gros blocs recouverts d'ascophyllum et fucus au niveau des pointes de Kerloziou et Kerzanton, et principalement par une bande quasi-monospécifique à Spartine à fleurs alternes (Spartina alterniflora) sur pratiquement tout le restant du fond de baie. Cette herbe vivace nord-américaine et naturalisée depuis le début du XXème siècle en quelques points de la côte atlantique était autrefois jugée comme un élément rare à préserver, mais elle est plutôt considérée aujourd'hui comme une plante envahissante, dont l'extension n'est pas souhaitable. Elle s'est en effet substituée en divers endroits à la spartine européenne indigène Spartina maritima, et la vigueur de ses populations réduit les possibilités d'installation d'autres habitats naturels de prés-salés de bas et moyens niveaux. Pour ces raisons, la "spartinaie américaine" n'est pas déterminante pour la ZNIEFF et n'est pas d'intérêt communautaire.

Le pré-salé à obione n'est présent que sur une frange de largeur réduite et localement discontinue. Il contient à ce niveau l'association phytosociologique particulière à troscart maritime et statice humble (Triglochino maritimi - Limonietum humilis Annezo, Bioret et Géhu 1992) qui n'est présente en France qu'en rade de Brest et en quelques points du Morbihan (stations découvertes en 1997). Il s'agit d'une communauté basse des dépressions du schorre subissant une submersion alternée des eaux salées à saumâtres (marée haute de vives-eaux) et des suintements d'eau douce arrières littorales. Elle est menacée par l'eutrophisation des eaux douces ainsi que par l'extension de la spartine américaine.

Le statice humble (Limonium humile) est une espèce d'intérêt communautaire, protégée au niveau national, et est l'une des 37 espèces à très grande valeur patrimoniale pour la Bretagne. Il est présent en plusieurs points de la Baie de Lanveur et ses stations sont suivies régulièrement par le Conservatoire Botanique National de Brest.

Il n'y a plus d'herbier à Zostera noltii sur le site, cette plante figurait dans la ZNIEFF de 1979.

La vasière fait l'objet d'une exploitation de pêche aux coquillages par des mareyeurs professionnels.

Les habitats de prés-salés et de la vasière du site jouent un rôle important pour les oiseaux (hivernage et alimentation). La Baie de Lanveur est aussi comprise dans la Zone d'Intérêt Communautaire pour les Oiseaux (ZICO) de la Rade de Brest, et est incluse dans la Zone de Protection Spéciale (ZPS) pour les oiseaux de la Rade de Brest (date de classement : juin 1991) - [voir à cette fiche]. La Rade de Brest est un lieu majeur d'accueil pour l'hivernage de nombreux canards, grèbes, plongeons et limicoles.

Pour la seule Baie de Lanveur, les effectifs du Chevalier gambette comptabilisés en janvier 2005 permettent d'afficher cet oiseau comme déterminant pour la ZNIEFF.

La Baie de Lanveur est également dans la zone Natura 2000 "Rade de Brest, estuaire de l'Aulne", sa vasière et les différentes communautés de prés-salés sont des habitats d'intérêt communautaire, et les efforts de conservation devront se porter en particulier sur les stations de Limonium humile.

Commentaires sur la délimitation

La ZNIEFF de la Baie de Lanveur s'arrête sur la rive droite du chenal de la Rivière de Daoulas, et ne concerne plus les parcs à huîtres situés au Sud de Kerzanton.Le périmètre comprend dans la zone terrestre le talus du trait côtier ainsi que quelques petites zones humides de qualité, d'eau douce ou saumâtre, situées en arrière de la frange de pré-salé, et traversées par des ruisseaux ou sources alimentant la baie.