Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 530008256
COTEAUX DE ROCHEFORT EN TERRE DE PLUHERLIN A SAINT-JACUT-LES-PINS

(n° régional : 00000183)

Commentaires généraux

Cet espace remarquable de landes, pelouses et rochers de schistes gréseux ou ardoisiers est situé sur la ligne de crête constituant la bordure méridionale des Landes de Lanvaux dans sa partie Est. La zone retenue s’étend de la butte proche de St-Pabu de Bragou sur Pluherlin à l’Ouest (point culminant de la zone) à la Butte des Cinq Moulins sur St-Jacut-les-Pins à l’Est. L’espace récréatif du Parc de Préhistoire est conservé dans la zone car les nombreux déblais ardoisiers constituent un habitat intéressant.

Une large partie Ouest de cette ZNIEFF de type I est incluse dans le périmètre du Site d’intérêt communautaire de la Vallée de l’Arz, et est également dans le Site classé « Site des Grées de Lanvaux » (le terme "grée" désigne une colline schisteuse). A la hauteur de "la Ville au Blanc" sur Malensac, un terrain boisé d’environ 10 hectares est propriété de la Fondation nationale pour la protection des habitats de la faune sauvage (FNPHFS).

Les habitats déterminants de la zone sont tous d’intérêt communautaire :

- les pelouses pionnières des affleurements schisteux du Massif armoricain intérieur, dans sa variante géographique du Sud-Est de la Bretagne, sous climat atlantique dans sa variante thermophile, caractérisées par l’hélianthème à gouttes (Tuberarria guttata), l’hélianthème en ombelle (Halimium umbellatum) et l’astérocarpe (Sesamoides purpurascens), ces 2 dernières plantes en limite Nord de leur répartition en Bretagne, inscrites sur la Liste rouge armoricaine, sont déterminantes pour la ZNIEFF. Ces pelouses rases et ouvertes sont dominées par la fétuque de Léman, l’orpin des anglais et une state bryo-lichénique abondante, elles sont d’une grande diversité floristique liée essentiellement à l’abondance de nombreuses herbacées annuelles. Des éléments de ces pelouses se retrouvent également sur les assez nombreux déblais ardoisiers du site.

- les landes atlantiques sèches méridionales à agrostis de Curtis, bruyère cendrée et ajoncs (d’Europe et nain), et landes subsèches à mésophiles (dans ce dernier cas plus fraîches avec la présence de la bruyère

ciliée). L’asphodèle d’Arrondeau (Asphodelus arrondeaui) plante protégée au plan national y possède de nombreuses et belles stations, d’un bout à l’autre de la ZNIEFF.

Une station d’une petite fougère annuelle méridionale, l’anogramme à feuilles minces (Anogramma leptophylla) protégée au plan régional, rare dans le Morbihan et en Bretagne, est présente sur un talus en bordure de route sur la commune de Pluherlin, cette station est incluse dans la zone.

Le gisement ardoisier de Rochefort-en-Terre comporte plusieurs veines ardoisières qui ont été exploitées, certaines comportent encore des galeries souterraines offrant des conditions favorables à l’hivernage des chauves-souris. Trois anciennes ardoisières situées sur Pluherlin (Ardoisières du Pont aux Roux, de la Croix aux Chênes, et du Pont de l’Église) possèdent un intérêt chiroptèrologique, particulièrement important pour les deux dernières. Une quinzaine d’espèces de chauves-souris sur les 21 espèces présentes en Bretagne ont été observées dans la zone, une douzaine d’espèces utilisent ces sites comme gîtes d’hiver (lieux aussi utilisés par certaines espèces lors des transits pré-parturition, et plus ponctuellement comme gîtes diurnes durant la période estivale). Pratiquement une dizaine d’espèces sont déterminantes pour la ZNIEFF, dont les six espèces figurant à l’annexe II de la Directive "Habitats" : le Petit rhinolophe, le Grand rhinolophe, la Barbastelle, le Murin à oreilles échancrées, le Murin de Bechstein, et le Grand murin. La Carrière du Pont de l’Église a une importance régionale particulière pour ces 3 dernières espèces, ainsi que pour le Murin de Daubenton, en terme d’effectifs accueillis dans ces gîtes d’hiver (source n° 55).

Un escargot rare en Bretagne, l’Hygromie bordée (Hygromia limbata) a été découvert sur les crêtes schisteuses près de Rochefort-en-Terre (Monnat in David source n° 53).

Cette ZNIEFF est comprise dans la ZNIEFF de type II des Landes de Lanvaux, son nouveau périmètre pourrait être une nouvelle base de travail pour mieux prendre en compte l’unité exceptionnelle que forment les habitats d’intérêt communautaire de landes et pelouses sèches de ce secteur, lors de la mise en oeuvre du programme Natura 2000 de la Vallée de l’Arz.

Commentaires sur la délimitation

Compte tenu de l’intérêt communautaire et la grande valeur phytosociologique des habitats de rochers, pelouses et landes sèches de ce secteur, ainsi que de la répartition de la flore remarquable présente, cette ZNIEFF, située initialement seulement en face de Rochefort-en-Terre, devait être étendue à l’ensemble des landes et rochers se trouvant sur cette crête de schistes gréseux.

Certains bois de versants bien constitués au contact, les habitations, les équipements et terres agricoles, ne sont pas inclus dans cette zone de type I, sauf pour certaines parcelles agricoles enclavées ou d’anciens moulins à vent reconvertis en habitations. Les pinèdes sur landes restent incluses.