Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 530010395
CÔTE DE KERVOYAL

(n° régional : 05310001)

Commentaires généraux

La ZNIEFF de type I de la Côte de Kervoyal concerne, sur environ 8,5 kms de côte depuis le bourg de Damgan jusque au bout du cordon de Bétahon en Ambon :

- 2 principales formations dunaires : l’étroite dune de Kervoyal, dune grise assez diversifiée, mais rudéralisée par endroits, en très grande partie Espace naturel protégé du Département du Morbihan ("Dunes de Kervoyal et Landrézac") où la pose de ganivelles et de clôtures aident à sa préservation et sa restauration en organisant le cheminement piétonnier sur la dune et les accès à la plage. Et à l’autre bout de la zone la flèche dunaire de Bétahon, portant une belle dune grise, mais également dégradée par la fréquentation. En avant de ces dunes fixées possédant un profil d’érosion plus ou moins marqué, la dune vive quand elle existe est le plus souvent étroite, une végétation annuelle des laisses de mer est présente par places. Des éléments dunaires intéressants sont également présents dans le secteur de Tréhervé.

Une bonne partie de la flore déterminante est issue de ces milieux, signalons 4 espèces protégées au plan régional présentes en plusieurs points de la zone : une endémique du littoral atlantique français la linaire des sables (Linaria arenaria), le gaillet négligé (Galium neglectum), le panicaut maritime ou chardon bleu des dunes (Eryngium maritimum) et la renouée maritime (Polygonum maritimum), cette dernière, avec d’autres plantes halonitrophiles, est victime du nettoyage mécanique des hauts de plages.

Dans ces milieux, le Gravelot à collier interrompu a été observé nicheur dans la zone récemment.

- la côte rocheuse assez basse, principalement constituée des Micaschistes de la presqu’île de Rhuys, bien que friable, porte principalement en haut de falaise des éléments de la végétation des côtes atlantiques (habitat d’intérêt communautaire). Des suintements d’eau douce temporaires accueillent en plusieurs points de cette côte la plante protégée en France et d’intérêt communautaire l’oseille des rochers (Rumex rupestris).

- de petites zones humides, présentes en arrière de la côte :

L’Étang du Loc’h au sein de l’agglomération de Damgan est encore retenu pour son rôle potentiel de reposoir pour l’avifaune aquatique, bien qu’ayant été assez fortement dénaturé par le comblement partiel pour l’installation d’un terrain de sport, et recevant des eaux du milieu urbain environnant. Sa végétation rivulaire n’est un peu développée que sur sa rive Est, mais reçoit le traitement d’entretien du jardin public qui le borde (propriété du Département).

Les étangs avec végétation (roselières, scirpaies, et jonçaies), en communication avec la mer : étangs de Tréhervé et de la Bédume sur Ambon, sont floristiquement diversifiés, la renoncule de Baudot (Ranunculus baudotii) y est signalée, et ils sont un refuge précieux pour la faune (inventaire ZNIEFF à compléter). Le Busard des roseaux est nicheur dans ces environs, plusieurs odonates intéressants ont déjà été relevés.

La ZNIEFF de la Côte de Kervoyal est incluse dans la ZNIEFF de type II "Estuaire de la Vilaine" et la ZICO "Baie de Vilaine". Ses espaces naturels et espèces sont inclus dans le Site d’Intérêt Communautaire de l’Estuaire de la Vilaine, et devront faire l’objet de mesures de conservation dans le cadre du programme Natura 2000.

Commentaires sur la délimitation

La ZNIEFF de type I de la Côte de Kervoyal fusionne les anciennes ZNIEFF des Dunes de Kervoyal et de l’Étang du Loc’h, elle intègre à l’Ouest de la zone la dune débutant au bout de la plage de Damgan, et à l’Est la flèche dunaire de Bétahon barrant la lagune de Billiers. Toutes les autres zones humides situées juste en arrière de la côte ou communiquant directement avec la baie sont incluses. Il n’y a pas d’habitations dans le périmètre.