Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 530014344
BRAS DE CHATEAUNEUF

(n° régional : 05250004)

Commentaires généraux

La ZNIEFF est située dans l’estuaire de la Rance, entre le lieu-dit la Goutte, la Pointe du Puits et la Pointe de la

Roche du Port.

Le Bras de Châteauneuf représente la plus grande surface de vasière de l’estuaire de la Rance, associée à des

herbus importants et à deux marais saumâtres (polder des Guettes et marais de la Goutte).

Les milieux sont composés de vasières, prés salés, marais saumâtres, roselières et prairies humides.

L’intérêt floristique est marqué par la présence de Limonium normannicum espèce protégée au niveau

départementale, Ophrys apifera et Silene vulgaris subsp. Thorei espèces inscrites sur la liste rouge des espèces

végétales menacées dans le massif armoricain.

La zone est très attractive pour l‘avifaune aquatique, accueillant la plus grande diversité spécifique de l‘ensemble de

l’estuaire de la Rance. Elle représente le premier site d’hivernage de nombreuses espèces pour lesquelles la Rance

est d’intérêt national ou régional et notamment pour : le grèbe castagneux, le grèbe huppé, le grèbe à cou noir, le

tadorne de Belon (la moitié de l’effectif total hivernant sur la Rance), le bécasseau variable (30 % de l’effectif total

hivernant sur la Rance).

Le bras de Châteauneuf est également la plus importante zone de stationnement hivernal de la bernache cravant

sur la Rance et peut être considéré comme un site d’importance nationale pour l’hivernage du Tadorne de Belon

(450 individus en moyenne). En période de reproduction, c’est également sur cette zone qu’une majorité des

familles de tadorne de Belon de l’estuaire de la Rance se retrouvent pour mener à bien l’élevage des jeunes (à cette

période, la Rance est un site d’intérêt régional pour cette espèce).

Le marais des Guettes et le marais de la Goutte abritent ou ont abrité plusieurs espèces nicheuses déterminantes

au niveau régional : le busard des roseaux (pas d’indice de nidification certain depuis une dizaine d’années), la

bergeronnette flavéole et le phragmite des joncs. En période de migration, le marais des Guettes est également un

des sites les plus intéressants de la Rance d’un point de vue de la diversité des espèces qui s’y arrêtent.

Aucune menace immédiate ne semble peser sur la zone. Toutefois, un enrichissement excessif du milieu en nitrates

est constaté ; il se traduit par une modification des peuplements végétaux qui composent le schorre. La pression

humaine est faible et le secteur est largement préservé des activités nautiques (aucun mouillage, pas de plage).

Seul le marais de Guettes subit une forte pression humaine liée au chemin de randonnée ouvert sur la digue du

polder et liée à la chasse. Le dérangement occasionné sur l’avifaune y est localement très important et pourrait à

terme remettre en cause l’intérêt de ce site.

La ZNIEFF est en lien avec la ZNIEFF 5250000.

Commentaires sur la délimitation

Le contour cartographique englobe tous les habitats humides connectés du bras de Châteauneuf (critères 2 et 3). Ont été exclus de la zone les anciens marais situés en amont du lieu-dit la Goutte car trop artificialisés du fait des pratiques agricoles (drainage et mise en culture) (critère 4). L'importance majeure de la zone pour les oiseaux à l'échelle de l'estuaire de la Rance et la présence sur l'île Harteau d'une espèce végétale inscrite sur la liste rouge armoricaine constituent des critères importants de délimitation (critère 1).