Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 530015133
LE ROCHER ET LES AULNAIES

(n° régional : 00000541)

Commentaires généraux

Ce petit site, principalement forestier, est maintenu en ZNIEFF pour la qualité de la rivière la Rance à ce

niveau de sa haute vallée, ainsi que pour la présence de nombreux blocs rocheux et leurs végétations,

tant dans le lit du cours d’eau que sur les versants boisés. Ce sont des blocs de diorite appartenant au

petit corps magmatique de Lanrelas dont l'âge de mise en place est voisin de 485 millions d'années, qui

se trouve inclus dans le domaine schisteux du Briovérien plus ou moins métamorphisé. Cette diorite est

une roche grenue de couleur sombre, moins riche en silice que les granites et dans laquelle le minéral

coloré dominant est une amphibole. La diorite en place affleure en gros rochers, l’altération et l'érosion

par l’eau ont développé des boules et des blocs plus ou moins volumineux (source n° 52 - SGMB). L’un

des rochers est une curiosité touristique dénommée "Le Rocher du Géant".

La végétation des rochers des versants a un caractère mésophile (comme l’ensemble du bois) et est

caractérisée par le nombril de Vénus et d’assez nombreuses bryophytes, dont l’inventaire a été poursuivi

et augmenté comme le suggérait la ZNIEFF de 1ère génération (il reste à compléter). Le cours d’eau est

encadré par une aulnaie-frênaie alluviale assez diversifiée, avec la présence par places de la fétuque

géante (Festuca gigantea) peu répandue en Bretagne péninsulaire, et particulièrement rare et jugée en

régression dans l’Est des Côtes d’Armor. Sur les rochers du ruisseau le cortège bryophytique est

également intéressant avec notamment la présence de l’hépatique Porella pinnata pas très commune en

Bretagne et proposée comme espèce déterminante. La flore du sous-bois est assez classique mais

diversifiée avec la présence de quelques plantes neutrophiles recherchant les sols riches en bases (laîche

des bois, campanule gantelée, etc.). Une station de muguet (Convallaria majalis) est présente, mais sa

spontanéité y est très douteuse, d’autant plus que dans ce site est aménagé le Sentier botanique des

Aulnais. Celui-ci nécessiterait une plus grande attention d’entretien et un meilleur suivi des plantes

présentées pour rester intéressant et bien informatif. Le site a également un intérêt archéologique par la

présence de menhirs.

Il s’agit donc en grande partie (au Nord de la D 46) d’un espace naturel ouvert au public en toute saison,

d’une dizaine d’hectares sur les bords de la Rance. Il abrite également un parcours santé, et une aire de

pique-nique existe à proximité, en bordure de la route.

TRES IMPORTANT : pour rendre valide ce bordereau, joindre une carte au 25 000éme précisant vos

propositions de délimitation avec à l’intérieur la justification des critères de délimitation (voir n°12) et

localisation des espèces et habitats déterminants (voir n°11).

Commentaires sur la délimitation

Le périmètre réactualisé diffère peu du précédent mais suit plus

précisément les contours de l’espace boisé, dont le coteau situé

au Sud de la route D 46, en excluant les plantations artificielles,

les habitations et aménagements (piscine, parking)