Logos SINP

ZNIEFF 530015145
FALAISES DE L'ARMORIQUE

(n° régional : 00000553)

Commentaires généraux

Ces falaises de la pointe de l’Armorique, entre l’estuaire du Douron et la grève de Saint-Michel-en-

Grève, en fond de baie de Lannion, sont positionnées sur des roches volcaniques basiques qui permettent

le développement d’une flore neutro-alcaline diversifiée, peu commune en Bretagne.

En situation abritée, une hêtraie neutrocline (habitat d’intérêt communautaire), s’exprime seulement en

fond de baie assez protégée des embruns, une chênaie thermophile à Garance voyageuse lui succède en

zone plus exposée avec, dans les encoches très pentues plus hygrophiles, des frênaies de pente à

Scolopendre (habitat d’intérêt communautaire). En situation exposée, les fourrés à Prunellier, Ajonc

d’Europe et Fougère aigle sont très couvrants mais sur les secteurs de sols maigres, il demeure des

landes à Bruyère cendrée et Ajonc de le Gall (habitat communautaire prioritaire) évoluées ; des prés

neutroclines à Brachypode penné (habitat rare en Bretagne) sont aussi présents au niveau des placages

sableux couvrant les falises limoneuses sur la partie Ouest. Dans les recoins de falaises, des bosquets de

Saule, de Prunellier et d’Orme se développent, aussi à la faveur de suintements et ruisselets. Les

aplombs de falaises présentent une végétation caractéristique à Crithme et pelouse à fétuque et Armérie

(habitat d’intérêt communautaire), en liseré. De petits plages existent aussi mais présentent seulement

des lambeaux de groupement de haut de plage à Atriplex et Cakile. Des grottes existent aussi, pouvant

héberger des chauves-souris.

De nombreuses espèces liées à des sols riches en base sont présentes, certaines sont protégées : la

Grande Prêle Equisetum telmateia, dont les 2 stations sont affectées par le passage du sentier littoral et

par l’entretien qui y est prodigué, et le Séneçon à feuilles à feuilles spatulées Senecio helenitis très

localisée dans les Côtes d’Armor comme en Bretagne. Elles ont une répartition départementale limitée à

la côte.

TRES IMPORTANT : pour rendre valide ce bordereau, joindre une carte au 25 000éme précisant vos

propositions de délimitation avec à l’intérieur la justification des critères de délimitation (voir n°12) et

localisation des espèces et habitats déterminants (voir n°11).

Commentaires sur la délimitation

La ZNIEFF a été étendue aux deux extrémités : vers le

fond de la grève de Saint Michel pour intégrer les

secteurs de hêtraies neutroclines et de frênaie de pentes

du fond de baie abritée, vers l’estuaire du Douron pour

intégrer les fourrés calcicoles de haut de falaises du

Hogolo.

Les prés salés de l’estuaire du Douron et la baie sableuse

sont immédiatement en contact mais la désignation d’une

ZNIEFF spécifique serait plus opportune.