Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 530015146
POINTES BRIVIDIC, MESQUER ET DE GUILBEN

(n° régional : 00000554)

Commentaires généraux

La Pointe de Guilben est conservée en ZNIEFF de type I principalement pour ses formations boisées intéressantes s’étendant sur sa côte Nord au niveau des Pointes Brividic et Mesquer : chênaie en atmosphère littorale mais fraîche (exposition Nord) et fourrés de noisetiers, sur humus doux caractérisé notamment par la jacinthe des bois. Une plante déterminante y a été relevée récemment en plusieurs points : la renoncule des bois : Ranunculus serpens subsp. nemorosus (D.Philippon, 2009).

La côte rocheuse présente également quelques intérêts, surtout pour sa végétation des fissures des rochers eu-atlantiques à nord-atlantiques à criste marine et, abondant sur la côte Sud : l’inule perce-pierre (Inula crithmoides). La pelouse aérohaline y reste par contre localisée et très partielle et les éléments de lande sèche qui subsistent sont relictuels.

Grèves et platier rocheux accueillent en hivernage ou passage en migration d’assez nombreux limicoles (notamment les Tournepierres à colliers, courlis, chevaliers, ...)

Cette ZNIEFF est incluse dans le Site d’Intérêt Communautaire «Côte de Trestel à Paimpol, Estuaires du Trieux et du Jaudy».

La Pointe de Guilben stricto-sensu est un espace départemental à vocation récréative qui est très fréquenté pour la promenade et ses petites plages (environ 5 ha sont propriété du Département des Côtes d’Armor). La pointe est depuis longtemps boisée en pins (aujourd’hui sur prairie), ceux surplombant la falaise tendent à la stériliser par la chute des aiguilles de pins et augmentent probablement les phénomènes érosifs observés.

La Pointe de Guilben est un Site géologique d’intérêt régional (source 57, SGMB mars 2007) réputé pour sa série paléo-volcanique briovérienne s’exposant en falaise et sur l’estran rocheux : tufs, brèches, coulées à pillow-lavas (laves sous-marines en coussin).

Elle a également différents intérêts historiques par son corps de garde et ancienne batterie du XVIIIème siècle, et sa position stratégique dans la ligne des défenses allemandes de la seconde guerre mondiale (casemates).

TRES IMPORTANT : pour rendre valide ce bordereau, joindre une carte au 25 000éme précisant vos propositions de délimitation avec à l’intérieur la justification des critères de délimitation (voir n°12) et localisation des espèces et habitats déterminants (voir n°11).

Commentaires sur la délimitation

Le périmètre est étendu au Nord-Est pour inclure la Pointe Brividic dont la formation boisée sur humus doux est intéressante et porte une plante déterminante. Dans la partie marine la limite de la ZNIEFF est posée sur la bordure du platier rocheux. Habitations et jardins ainsi que cultures sont exclus de la zone.