Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 530020090
AULNE AMONT

(n° régional : 00000777)

Commentaires généraux

Ce tronçon de l’Aulne, situé à environ 5 km de sa source, est bien représentatif des cours d’eau vive, acide et bien oxygénée,

de première catégorie piscicole du Centre Ouest Bretagne (rivière à salmonidés). Il a les caractéristiques de l’habitat d’intérêt

communautaire « Rivières avec végétation du Ranunculion fluitans… ». Le contexte général est celui d’un secteur très

vallonné où les zones de sources occupent des surfaces importantes : prairies humides, landes… Une autre Znieff « Landes

tourbeuses de Kernon… » en Plourac’h (n°834), est très proche.

Les prairies humides qui bordent la rivière sont, de manière générale, encore entretenues par fauche ou pâturage. La plupart

sont de prairies à Jonc diffus mésotrophes à eutrophes. Cependant, certaines où le Jonc acutiflore domine, portent une

végétation oligotrophe : Carum verticillé, Cirse des anglais, Renoncule flammette… D’anciennes prairies en abandon de

gestion sont maintenant colonisées par la Reine des prés et quelques petits secteurs à Molinie. La tendance générale est à

l’abandon de gestion et à l’envahissement progressif par les saules.

La berge constituée d’alluvions est souvent stabilisée par une ripisylve de Frênes, saules, Aulnes et Noisetiers. La végétation

herbacée est constituée de type neutrocline : Ail des ours, Mercuriale, Euphorbe des bois…

Si la gestion par pâturage bovin est très favorable à la conservation des habitats, on remarque cependant que, sur des tronçons

importants, la rivière n’est pas protégée du piétinement par une clôture et que les points d’abreuvement direct sont nombreux.

Ceci occasionne des dégradations de la berge alluviale et doit provoquer la mise en suspension de boues qui colmatent les

frayères de Truite

Commentaires sur la délimitation

Le périmètre prend en compte le lit majeur de l’Aulne

depuis le pont sur la route départementale D28, à

l’amont, jusqu’au Moulin d’Hilvern à l’aval : cours d’eau

et prairies humides, à l’exclusion des cultures. Le tronçon

retenu a valeur de secteur représentatif ; il aurait pu être

beaucoup étendu vers l’amont comme vers l’aval :

habitats similaires et d’intérêt équivalent.