Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 530030007
ANSE ET RIVES DU VINCIN

(n° régional : 05210013)

Commentaires généraux

La ZNIEFF « Anse et rives du Vincin » est constituée par le cours inférieur de la Rivière le Vincin. Le site débutant en aval du Moulin de Pont Stêr est d’abord dominé par la roselière, puis s’étend sur l’aval jusqu’à l’anse maritime du Vincin portant une vasière développée à spartine maritime, lieu de repos et d’alimentation de différents oiseaux d’eau. Le cours inférieur du Ruisseau de Pargo provenant de Kercado à l’Est de l’anse ainsi que le petit étier de la Chesnaie en Arradon à l’Ouest font partie de la zone. Les coteaux boisés de la rivière, partiellement sur lande sèche en quelques points, la belle unité de lande ouverte, et les anciennes prairies humides et mésophiles du secteur de Cliscoët en Vannes, complètent la liste des milieux inclus dans la zone.

Flore remarquable : deux espèces végétales protégées, respectivement au plan national et régional, sont signalées dans la zone : l’asphodèle d’Arrondeau (Asphodelus arrondeaui) présente dans les bois clairs de la rive Ouest sur la commune d’Arradon, et le peucédan officinal (Peucedanum officinale) en une station très localisé sur la Rive Est, mais qui se trouve ici à sa limite Ouest de répartition en Bretagne. Trois autres plantes déterminantes sont présentes : la grassette du Portugal (Pinguicula lusitanica) sur le sol argileux suintant en bordure de lande ; l’orchis brûlée (Orchis ustulata) orchidée très rare dans le Morbihan qui est aussi présente sur la propriété du Conservatoire du Littoral, sur prairie résiduelle ; et le petit scirpe (Eleocharis parvula), très intéressante petite cypéracée inféodée aux vases des fonds d’estuaires, très rare en France (source n° 55) détectée assez haut sur la Rivière du Vincin où la dessalure doit être assez forte.

Faune remarquable : ce site présente un bon intérêt ornithologique dans le cadre du Golfe du Morbihan : près de 110 espèces d’oiseaux y ont été recensées, c’est un site d’alimentation pour les limicoles (courlis, chevaliers) et de repos pour différents anatidés, en particulier la Sarcelle d’hiver (source : CEL 2006). C’est l’un des sites du Golfe où sont observées des concentrations d’espèces patrimoniales d’oiseaux. Ce site est également important pour l’alimentation du Tadorne de Belon et est lieu d’élevage des jeunes pour cette espèce (environ 20 couples reproducteurs fréquentent ce secteur) (source 51 - 2002).

Le Conservatoire de l’Espace Littoral (CEL) est propriétaire d’environ 42 ha sur la rive gauche du Vincin, entre Bernus et Conleau, dont 17 ha sont inclus dans cette ZNIEFF (CEL 2005).

« Situé à proximité immédiate d’une grande ville, le site des Rives du Vincin est particulièrement sensible à la pression humaine. Le Conservatoire du Littoral et la Ville de Vannes, soucieux de préserver les équilibres, agissent depuis 1995 en conciliant fréquentation et protection. Les haies littorales entretenues assurent la tranquillité de l’avifaune aquatique. Des chemins permettent de canaliser les mouvements et évitent le piétinement des habitats naturels. Pour limiter la progression de la pinède, restaurer la lande et garder le milieu ouvert, des chantiers de coupe et de fauche sont réalisés. » (source n° 56).

Commentaires sur la délimitation

La création de la ZNIEFF de "l’Anse et rives du Vincin" se justifie par la relative concentration d’espèces végétales déterminantes autour de l’anse, ainsi que la présence de quelques unités de landes à ajoncs et bruyères, habitat rare autour du Golfe et particulièrement dans sa moitié Est. Une partie de cet espace est également protégée par la voie foncière. Aucuns bâtiment ou habitation ne sont inclus dans la zone, hormis les anciens moulins à marées.