Logos SINP

ZNIEFF 530030064
CÔTES DES POINTES DE CORSEN ET BRENTERC’H DES ANSES DE PORSPAUL À ILLIEN (fusion des ZNIEFF n° 00000557 : POINTE DE BRENTERC’H & n° 00000571 : POINTE DE CORSEN)

(n° régional : 00000571)

Commentaires généraux

La ZNIEFF des côtes de Corsen et Brenterc’h s’étend de l’anse de Porspaul au Nord (lieu-dit Le Rumeur) à l’anse d’Illien (jusqu’au ruisseau central où elle est au contact de la ZNIEFF des Blancs Sablons et Pointe de Kermorvan). Elle est caractérisée par des falaises littorales moyennement élevées (jusqu’à 40 mètres environ au Sud de la Pointe de Corsen) avec des ceintures végétales caractéristiques (des lichens hydrohalins à la limite du flot aux landes littorales ou fourrés modelés par les vents) avec localement un développement important de la végétation des rochers exposés aux embruns. Ces falaises sont interrompues principalement au niveau de l’Anse de Porsmoguer au fond de laquelle s’étendent la dune perchée de Kerhornou et un vallon humide, puis plus au Nord à Porz Tévigné où est également présent un beau petit système dunaire. Au-delà au niveau d’une côte rocheuse abaissée est présente l’île Ségal, sur la bande côtière alternent dunes fixées, prairies mésophiles sablonneuses et localement pelouses littorales. Habitats et espèces remarquables présents donnent à ce site une grande valeur biologique.

Milieux principaux : végétation des laisses de mer en hauts de plages ; dune mobile à oyat ; dune fixée muscinale, ou plus herbeuse (bien développé au Nord de la zone), localement (Kerhornou) des éléments mixtes dunes-landes peuvent s’apparenter avec de la dune décalcifiée atlantique. Landes sèches et pelouses littorales sont bien représentées sur les côtes en falaise du site, ainsi que les végétations des fissures des rochers des côtes atlantiques (à signaler le faciès particulier à plantain maritime en falaise exposée sur Corsen) et plusieurs suintements humides en falaise ou aux débouchés de petits rus côtiers. Localement des cordons de galets sont présents (île Ségal). Présence d’herbiers de zostère marine dans

les anses de Porsmoguer et d’Illien (source n° 57). Les fourrés et ptéridaies constituent une part importante du restant de la végétation terrestre le long du trait de côte.

Espèces remarquables :

- Flore : 8 plantes vasculaires protégées sont recensées dans la zone : 5 taxons protégés en France : le ptéridophyte ophioglosse des Açores (Ophioglossum azoricum) découvert en 1991 sur Plouarzel constitue l’une des 2 principales stations bretonnes (et finistériennes) actuellement connues, protégée par un Arrêté de protection de biotope depuis le 24 mars 2010 ; la fougère le trichomanès élégant (Trichomanes speciosum) uniquement présente sous sa forme de prothalle en situation de grotte marine (Pointe du Corsen) ; l’oseille (ou patience) des rochers (Rumex rupestris) qui est aussi d’intérêt communautaire, est présente dans plusieurs stations en falaise ; le chou marin (Crambe maritima) qui possède une station localisée dans le Nord de la zone ; la linaire à feuilles de thym (Linaria thymifolia) espèce endémique française du littoral sud-ouest atlantique (normalement des Pyrénées-Atlantiques à la Charente-Maritime) pour laquelle cette station finistérienne est donc particulièrement excentrée (seconde station trouvée en 2007 après celle des Blancs Sablons au Conquet). Les 3 autres plantes à protection régionale sont la linaire des sables (Linaria arenaria) repérée à Kerhornou et Porz Tévigné ; l’eufragie à feuilles larges (Parentucellia latifolia) détectée à Porz Tévigné ; et le panicaut de mer (ou chardon bleu des dunes - Eryngium maritimum) assez fréquent sur l’ensemble de la zone dunaire. Quatre autres plantes de la Liste rouge armoricaine et/ou déterminantes pour la ZNIEFF sont présentes : l’érodium maritime et le troscart des marais (île Ségal et côte proche) ; le cranson officinal et la scille printanière sont assez bien répandus dans le site. Une plante neutro-calcicole rare en Bretagne, le petit boucage (Pimpinella saxifraga), est aussi présente en plusieurs points de cette côte.

- Faune : Oiseaux : le secteur de la Pointe de Corsen était une zone de reproduction classique du Crave à bec rouge (Pyrrhocorax pyrrhocorax) qui l’avait cependant déserté il y près de 15 ans à cause des dérangements humains, il y niche à nouveau de façon épisodique. Bruant proyer (Emberiza calandra) et Fauvette pitchou (Sylvia undata) sont nicheurs sur la zone. Reptiles et amphibiens : présence de la couleuvre Coronelle lisse, et de la Rainette verte. Invertébrés : l’odonate Agrion de Mercure (Coenagrion mercuriale) protégé et d’intérêt communautaire est signalé dans le vallon de Locméven.

Conditions actuelles de conservation : des aménagements favorables à la canalisation du public et la protection des dunes ont été mis en place sur Kerhornou et plus ponctuellement à Porz Tévigné. La fréquentation des falaises les plus touristiques conserve encore de trop nombreux cheminements dans les landes et pelouses littorales malgré la mise en place de fils incitant à ne pas s’engager sur certaines voies (l’érosion est manifeste par endroits). Les «griffes de sorcières» (Carpobrotus) sont localement très invasives au détriment de la végétation naturelle (environs de Brenterc’h).

Au plan foncier l’essentiel de la côte depuis la Pointe de Corsen jusqu’à le Rumeur est propriété de la Commune de Plouarzel. Quelques parcelles dans la partie Sud de la zone sont propriétés du Conservatoire du Littoral, dont le haut de la dune de Kerhornou en Ploumoguer.

Intérêt géologique : les Filons de Brenterc’h en Ploumoguer témoignant d’un stade précoce de l’ouverture de l’océan Atlantique il y a 192 millions d’années est un Site géologique d’intérêt national (source 62, SGMB mars 2007).

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible