Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 530030077
LANDES ET TOURBIERES AU NORD DU ROC'H TREVEZEL

(n° régional : 00000838)

Commentaires généraux

Descriptif synthétique : la zone constitue un complexe cohérent de landes mésophiles, humides et de tourbières de pente toutes situées sur le bas de versant Nord de la chaîne des Monts d’Arrée au niveau du Roch’ Trévézel. Toutes ces tourbières sont au niveau de sources alimentant la rivière Penzé et surmontent les villages de : (d’Est en Ouest) Guerdoual, Traon Renard, Restancaroff, la dernière est proche du quartier de Kerohant près du bourg de Commana ; le vallon tourbeux de Keradalan détaché et situé plus en aval mais restant très proche du site principal est à présent intégré à la zone. Leurs intérêts biologiques sont aujourd’hui modérés à l’échelle des Monts d’Arrée mais elles conservent des potentialités certaines, Guerdoual et Restancaroff notamment. Cette dernière zone abrite le captage de l’eau de source "Monts d’Arrée".

Milieux principaux : Landes mésophiles, humides et tourbeuses, tourbières de pente à narthécies, communautés pionnières sur tourbe nue (en quelques secteurs pâturés) et aquatiques. Prairies humides et taillis tourbeux fragmentaires, mais mieux constitués sur une grande partie aval du vallon de Keradalan où se trouvent saulaies et boulaies tourbeuses diversifiées. Plusieurs prairies mésophiles naturelles ou semi-naturelles au sein des landes offrent également des sites d’alimentation pour l’avifaune.

Espèces remarquables :

. Flore : présence de 3 espèces végétales protégées au plan national : les rossolis intermédiaire et à feuilles rondes (Drosera intermedia et D. rotundifolia) présents dans plusieurs zones tourbeuses, ainsi que le lycopode inondé (Lycopodiella inundata) apparu dans la tourbière de Traon Renard (une douzaine de pieds vus début 2011), ce dernier n’a par contre pas été revu dans la tourbière de Kerohant depuis 1995 mais cette tourbière conserve des potentialités. Au moins 13 autres espèces végétales menacées sont présentes dont le rhynchospore blanc (Rhynchospora alba), la sphaigne de la Pylaie (Sphagnum pylaisii) sphaigne d’intérêt communautaire présente dans la partie Est de la zone, et plusieurs hépatiques remarquables telles que Kurzia pauciflora (inscrite sur la liste nationale de la SCAP) ou Cryptothallus mirabilis hépatique à thalle non chlorophyllienne vivant sous les sphaignes des bois tourbeux.

. Faune : les busards gris chassent très régulièrement dans les landes entretenues et dans les prairies enclavées ou bordant le site. Les différents groupes de faune restent cependant peu étudiés dans cet espace et sont sans doute méconnu.

Conditions actuelles de conservation : elles sont très diverses suivant les différents secteurs du site : bonnes dans le secteur Est où la tourbière de Guerdoual est particulièrement intacte, plus médiocres au niveau de celles de Restancaroff et Kerohant, assez déstructurées par les boisements résineux et où des parcelles en lande de plus en plus isolées continuent d’être défrichées par l’agriculture (défrichement mécanique ou surpâturage intense). Le pâturage modéré, localisé sur zone tourbeuse, permet cependant le maintien d’une grande diversité floristique en certains points.

Les landes humides du vallon de Keradalan ne sont plus entretenues, comme aussi de plus en plus de parcelles tourbeuses situées à l’aval des tourbières de pente du site principal.

D’assez nombreuses landes mésophiles voire humides sont encore entretenues par la fauche, certaines encouragées par des mesures agri-environnementales (MAE). Une parcelle en lande assez grande a également été restaurée en 2009 (parcelle privée sous convention de gestion associative avec le Forum Centre-Bretagne Environnement).

Le Parc Naturel Régional d’Armorique est propriétaire de quelques hectares dans le site.

L’ensemble des espaces naturels de cette zone situé sur la commune de Plounéour-Ménez est protégé par un Arrêté préfectoral de protection de biotope en date du 24 mars 2010. Un projet de poursuite de la protection réglementaire de ces landes et tourbières sur la partie située en Commana est à l’étude en 2011.

Liens écologiques et fonctionnels avec d’autres ZNIEFF : oui, et notamment avec le Roc’h Trévézel et ses abords.

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible