Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 530030079
VALLEES ET ROCHERS DE REUNDU

(n° régional : 09000022)

Commentaires généraux

Descriptif synthétique : ce site s’explique du point de vue géomorphologique par la présence d’une "double cluse" au travers de la chaîne rocheuse méridionale des Monts d’Arrée, précisément dans la formation des "Schistes et quartzites de Plougastel". L’une est parcourue par la rivière la Douffine qui prend sa source un peu plus en amont sur Brasparts, dans l’autre, court un petit affluent passant au Sud du village Reundu sur Loqueffret. La zone décrite se termine peu après la confluence des deux ruisseaux sur l’aval.

L’ensemble des rochers encadrant ces cluses est très intéressant au plan biologique et a également une grande valeur paysagère. La partie Nord abrite principalement une descente tourbeuse affluente à la Douffine surtout intéressante par la présence d’un taillis tourbeux développé et diversifié. La rivière elle-même a un intérêt écologique important.

Milieux principaux :

La végétation des rochers siliceux est particulièrement bien développée et diversifiée pour les faciès les plus secs, les faciès plus ombragés sont également caractéristiques, les plus humides situés sur le versant exposé au Nord entre Reundu et Roc’h Glaz bien qu’encore porteurs d’espèces remarquables sont dégradés par la présence d’un boisement résineux

- Landes sèches à bruyère cendré et/ou ajonc d’Europe, à l’Ouest de Reundu - Lande humide à tourbeuse, à bruyère à 4 angles, callune et molinie s’étant peu à peu substituée aux groupements plus actifs de tourbière de pente du fait de l’action de plusieurs fossés de drainage créés autour de points de captage d’eau - Taillis tourbeux très humides à sphaignes - Chênaie acidiphile en atmosphère humide sous Roc’h Glaz (en régression) - Ruisseaux oligotrophes à courant rapide - Fourrés arbustifs et ptéridaies.

Espèces remarquables : • Flore : présence de 3 espèces végétales protégées en France : le rossolis intermédiaire (Drosera intermedia) et les fougères dryoptéris atlantique (Dryopteris aemula) (localement abondant) et l’hyménophylle de Tunbridge (Hymenophullum tunbrigense) localisé. 10 autres plantes menacées ou rares dont beaucoup de bryophytes (de rocher, bois, tourbière et ruisseau), notamment Barbilophozia barbata très rare en Bretagne.

• Faune : présence de l’Escargot de Quimper (Elona quimperiana), protégé et d’intérêt communautaire. Tous les groupes de faune sont à étudier (oiseaux et mammifères principalement).

Conditions actuelles de conservation : mis à part pour les rochers exposés qui craignent peu les dégradations, ces conditions ne sont pas très bonnes : un boisement résineux acidifie, prive de lumière et d’humidité les rochers humides sous Roc’h Glaz, les drainages liés aux captages sur l’amont en Brasparts ont dégradé les milieux tourbeux. D’anciens petits "dépotoirs" se rencontrent dans les fourrés.

L’association Bretagne Vivante – SEPNB possède l’ancien moulin ruiné du Rhundu situé à la confluence des 2 ruisseaux (parcelle de 0.2292 ha) (source n° 55).

Il serait souhaitable que la future exploitation des résineux sous Roc’h Glaz puisse se faire en respectant au maximum les rochers et laisse en place les quelques îlots feuillus existants

Liens écologiques et fonctionnels avec d’autres ZNIEFF : oui, contact avec la ZNIEFF "Yeun-Elez - Ménez Mikel - Roc’h Cléguer"

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible