Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 530030156
PRESQU'ILE DE ROSCANVEL

(n° régional : 00000278)

Commentaires généraux

Descriptif synthétique : presqu'île avec littoral en falaises (en mode exposé à l’ouest, et mode abrité coté rade de Brest), et côte basse de Quélern jusqu’à l’île du Renard, avec les étangs littoraux de Kervian et Pen ar Poul Tremet. Au centre de la Presqu’île de Roscanvel, une large dépression humide abrite la zone tourbeuse amont de Kerlaër et ses mares, et les roselières de Mencaër plus en aval ; le ruisseau de dépendant de Quimpirou débouche sur la côte ouest à la Fraternité.

Milieux principaux : végétation de pelouses et rochers littoraux, falaises rocheuses couvertes de landes sèches et mésophiles, littorales en coussinets ou plus hautes en retrait de la côte (habitats d’intérêt communautaire), jusqu’à une forme de lande-fourré à ajonc d’Europe ; fourrés à prunelliers ; étangs littoraux saumâtres avec communautés du shorre moyen et supérieur à obione, et prés à spartine à fleurs alternes (plante invasive) ; vasières avec herbiers de zostères ; lande humide à tourbeuse à faible acidité avec mares circulaires (anciens trous de bombes) à végétation de bas-marais ou tapis de characées, marais à roselières à marisque (Cladium mariscus) ou phragmite ; mégaphorbiaies et parvoroselières autour du ruisseau, vaste saulaie mésotrophe marécageuse.

Espèces remarquables :

- Flore : présence de 5 espèces protégées en France : en zone humide ou tourbeuse : la grande douve (Ranunculus lingua), le rossolis à feuilles rondes (Drosera rotundifolia) et le spiranthe d’été (Spiranthes aestivalis) ; aux abords des landes : le grémil prostré (Lithodora prostrata), et le petit statice (Limonium humile) en prés-salés du schorre moyen de la rade de Brest, unique secteur français pour cette plante et pour laquelle cette ZNIEFF I réunit les 3 stations actuellement connue à l’ouest de la rade.

19 autres plantes vasculaires déterminantes sont présentes (ou signalées et sont à retrouver), dont le scirpe pauciflore (Eleocharis quinqueflora) très rare en Bretagne, découvert ici en 2009, en tourbière plus ou moins basicline. Plusieurs herbiers à zostère naine (Zostera noltii) sont présents sur la vasière en face de la côte de Quélern (source n° 53).

Plusieurs bryophytes sont proposées déterminantes, dont la mousse de zone tourbeuse basicline Scorpidium scorpioides qui n’est plus connue actuellement (2012) que de 2 localités du Finistère.

- Faune : Oiseaux : zone de reproduction du Faucon pélerin et du grand Corbeau, espèces rares et localisées en Bretagne.

Mammifères : existence à la pointe des Espagnols d’un gîte d’hivernage du Grand rhinolophe, chauve-souris d’intérêt communautaire, et fréquentations régulières de la Loutre d’Europe sur les étangs littoraux de la zone.

Invertébrés - insectes : les mares de la zone tourbeuse de Kerlaër semblent propices aux odonates ; le papillon protégé et d’intérêt communautaire Damier de la Succise a aussi été signalé autour du ruisseau de Quimpirou.

Conditions actuelles de conservation :

Une grande partie ouest de la zone se trouve en site classé, y compris le marais intérieur de Kerlaër, ainsi que dans la zone Natura 2000 « Presqu’île de Crozon », cette dernière incluant aussi une partie de la façade donnant sur la rade de Brest et la côte de Quélern jusqu’au-delà de l’île du Renard. La protection foncière de la côte n’est pas uniforme et se localise surtout à certaines pointes pour le Conservatoire du littoral : la Fraternité, les pointes de Cornouailles, de l’ancien Fort Robert, et des Espagnols, et pour le Département du Finistère : l’ouest de la pointe des Espagnols et le secteur de Trez Rouz.

Les larges passages gyrobroyés des landes humides à tourbeuses de Kerlaër sont favorables au maintien d’une grande diversité floristique dont beaucoup d’éléments remarquables. Il conviendrait de les maintenir ou de les favoriser, toujours sans toucher au sol et si possible en exportant le broyat, à des périodes de moindre sensibilité pour la nature. Des protections foncières et/ou réglementaires propres à la protection de la nature se justifieraient pleinement à ce niveau, des dépôts et petits remblais en zone humide y ont encore été constatés en 2012.

Liens écologiques ou fonctionnels avec d'autres ZNIEFF : oui, avec toutes les autres ZNIEFF de la Presqu’île de Crozon, ainsi que celles de la Rade de Brest (notamment celles qui abritent le Limonium humile).

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible