Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 530030160
L’ABER EN CROZON ET CÔTE ROCHEUSE DE LA POINTE DES GROTTES Á PEN AR VIR (ancien nom : POINTES DE TRÉBÉRON, DU GUERN, DE PEN AR VIR ET ANSE DE L'ABER)

(n° régional : 00000256)

Commentaires généraux

Descriptif synthétique : portion de littoral à falaises de la Baie de Douarnenez entre Crozon et Telgruc, encadrant une large dépression au débouché d'un cours d'eau formant un aber, au devant duquel se détachent au-delà de la pointe de Raguénez : l’île et le rocher de l’Aber, ainsi qu’une flèche sableuse construite par la dérive littorale et enfermant un shorre, processus augmenté par la construction d’une digue-route construite vers 1860 au niveau du four à chaux de Rozan, et qui diminue l’effet de chasse des courants de jusant. Entre 1956 et 1980 une tentative de poldérisation est menée (digue entre la pointe de Raguénez et la flèche littorale) très néfaste notamment par la suppression de frayères de poissons marins pêchés en baie, et par l’augmentation de la fréquentation au niveau de la dune qui se dégrade. En 1980 et 1981 le Conservatoire du littoral achète le site de l’Aber puis détruit la digue du polder ; en 1984 le chenal de sortie est rectifié modifiant le fragile équilibre des échanges sableux dont la dune dépend. Le cordon dunaire est érodé par la mer dans sa partie centrale. Le marais en amont de la digue-route est saumâtre. A l’ouest de la zone entre les pointes du Menhir et de Trébéron, la falaise s’interrompt au niveau de Postolonnec ; à l’est le trait de côte est dominé par les pointes du Guern et de Pen ar Vir. L’ensemble constitue une zone de très grande valeur biologique, mais également archéologique et historique, ainsi que géologique.

Milieux principaux : falaises avec pelouses et landes, fourrés à prunelliers et ptéridaies de pente, dunes mobile et embryonnaire (à la pointe de la flèche sableuse), éléments de dune grise et petites pannes dunaires, pré-salé, marais saumâtre, bois marécageux et roselières à phragmite. Affleurements de roches calcaires (très rares en Bretagne) avec végétation calcicole.

Espèces remarquables : - Flore : présence de 7 espèces protégées (3 en France et 4 en Bretagne) : la patience des rochers (Rumex rupestris) au niveau de la crique de Trez Bihan, le grémil prostré (Lithodora prostrata) en d’assez nombreux points des landes du site, le sérapias à petites fleurs (Serapias parviflora) près du Fort de Postolonnec, le lotier à petites fleurs (Lotus parviflorus) près de Trébéron ; et revus ou signalés à l’Aber : l’ophioglosse vulgaire (Ophioglossum vulgatum), le panicaut

maritime (Eryngium maritimum) et la renouée maritime (Polygonum maritimum). Au moins 17 autres plantes déterminantes sont également présentes, dont plusieurs calcicoles telles que les très rares brome des champs (Bromus arvensis) et millepertuis des montagnes (Hypericum montanum). La scutellaire à feuilles hastées (Scutellaria hastifolia) uniquement présente en Presqu’île de Crozon pour l’ensemble de la Bretagne, et seulement en de rares points pas tous bien reconnus, a ici une station en danger d’étouffement par la végétation qui nécessiterait une gestion (Aber).

Une mousse calcicole qui serait une première donnée bretonne, Dicranella howei, a été signalée en 1998 et est proposée déterminante.

- Faune : Oiseaux : zone de reproduction pour le Faucon pèlerin (ce site est le premier connu pour le retour de cette espèce nicheuse en Bretagne), l'Engoulevent d'Europe et le grand Corbeau, espèces rares et localisées en Bretagne. La Fauvette pitchou protégée et d’intérêt communautaire niche également dans la zone. Mammifères : la Loutre d’Europe (Lutra lutra) laisse des indices réguliers de sa présence dans le site de l’Aber et se reproduit très probablement sur ce petit bassin versant côtier.

Conditions actuelles de conservation :

L’Aber et quelques parcelles aux niveaux des pointes du Guern et de Raguénez et son île sont propriété du Conservatoire du littoral (environ 100 ha en 2007), et le Département du Finistère a acquis également quelques parcelles au niveau de Trez Bihan. Un arrêté préfectoral de protection de biotope en date du 8 juin 1998 a été pris sur près de 25 hectares des Falaises du Guern, en vue de la protection du Faucon pèlerin et de la flore protégée présente (gestionnaires : PNRA, Bretagne Vivante-SEPNB, Mairie de Crozon, et FIR) ; le rocher de l’Aber est une réserve associative gérée par Bretagne Vivante (source n° 66).

La quasi-totalité de cette zone est contenue dans le site Natura 2000 de la Presqu’île de Crozon. Il serait bon que certaines parcelles agricoles humides en rive droite aval de l’Aber (non loin du parking de la plage) puissent être "désintensifiées" (absence de fertilisants et de pesticides).

Intérêt géologique : 3 sites géologiques d’intérêt national sont aussi contenus dans cette zone : Postolonnec, Aber et Beg ar Gwin (source : Géodiversité en Bretagne, M. Jonin - SGMB, les Cahiers Naturalistes de Bretagne 2008)

Intérêts archéologique et historiques : établissement gallo-romain à la pointe de Raguénez, le château de terre de Rozan, Fort de Postolonnec, batterie côtière de l’île de l’Aber, four à chaux de Rozan, etc.

Liens écologiques ou fonctionnels avec d'autres ZNIEFF : oui, et plus particulièrement le Cap de la Chèvre

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible