ZNIEFF 540003229
CAMP MILITAIRE DE MONTMORILLON

(n° régional : 06010207)

Commentaires généraux

Sommet de plateau à couverture tertiaire de sables argilo-siliceux.

Dernière grande zone du département de landes à bruyères (500ha), en voie de boisement accéléré.

Six étangs pluri-centenaires, à eaux plus ou moins oligotrophes, sont disséminés sur la zone. Un seul abrite une population résiduelle d'Isoète à feuilles ténues.

INTERET BOTANIQUE ET ECOSYSTEMIQUE :

Un des sites régionaux majeurs de landes et habitats associés, tant par la surface des habitats concernés que par la richesse des communautés animales et végétales présentes.

Intérêt phytocénotique et floristique exceptionnel des différents faciès de landes (plusieurs associations, l'Ulici minoris-Ericetum scopariae - connu sous le nom vernaculaire de "brande" - étant dominant), des végétations immergées ou amphibies des rives d'étangs oligotrophes (présence de l'endémique Isoetes tenuissima, du Luronium natans et de Caldesia parnassifolia), des dépressions tourbeuses à Drosera sp., etc.

Sur le plan botanique, l'ensemble du site présente une remarquable convergence biogéographique avec la rencontre des principaux cortèges floristiques français : atlantique, montagnard-continental, méditerranéen . C'est pourquoi, avec 76 espèces déterminantes de phanérogames et cryptogames vasculaires, ce site apparait comme le plus riche botaniquement de toute la région POIOTU-CHARENTES.

INTERET ENTOMOLOGIQUE :

Quelques mares tourbeuses sont le biotope exclusif de libellules rares.

INTERET HERPETO-BATRACHOLOGIQUE :

Présence de la Cistude d'Europe, de la Coronelle lisse, du Triton marbré du Crapaud calamite.

INTERET ORNITHOLOGIQUE :

Très riche cortège avifaunistique du fait de la juxtaposition de milieux variés : landes, étangs, boisements, prairies....Nidification de nombreuses espèces rares/menacées en POITOU-CHARENTES :Circaëte, Héron pourpré, Pie-grièche écorcheur, Pie-grièche à tête rousse, Engoulevent, Pipit rousseline etc

INTERET MAMMALOGIQUE :

9 espèces de chauves-souris fréquentent le site ainsi que la Martre.

La moitié du territoire est constituée d'anciennes prairies, recouvertes actuellement à 90% par le manteau forestier de la chênaie acidophile.

Une roselière conséquente a été anéantie par le Ragondin arrivé sur le site en 1974.

Actuellement, de grands pare-feux défigurent la lande et menacent des stations de plantes rares.

Cette zone est encore en bon état de conservation mais l'urgence d'un suivi scientifique permanent et d'une gestion circonstanciée est évidente.

Commentaires sur la délimitation

Le périmètre de la ZNIEFF suit les contours du camp militaire. Par rapport à la 1ère génération une petite exclave (Bois de la Croue) a été rajoutée, située en bordure sud-est du site. Par ailleurs, absorption par fusion de la ZNIEFF 06010630 ETANG DE STE ANNE située en contact ouest immédiat.