Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 540004620
FORET DE LUSSAC

(n° régional : 06020316)

Commentaires généraux

Chêanie sessiliflore passant à la chênaie-charmaie sur les pentes.

INTERET BOTANIQUE :

Ensemble remarquable, apparemment ignoré au XIXème siècle centré sur un réseau de vallons où circulent des ruisseaux temporaires avec dolines et pertes alimentant la source de Font Chrétien au bord de la D 745 (principal réseau souterrain de la Vienne).

Intérêt floristique concentré dans le vallon principal : Lilium martagon à St Hubert (mais aussi en bas du vallon et sur le versant dominant la D749), cette dernière seule connue dès 1927 (01, 51), Scilla bifolia (diffus), Corydallis solida (escarpements calcaires), Carex montana (3ème station du département) et Carex umbrosa (seule station) découvert et redécouvert respectivement le 4 avril 1998, tapis considérables de Muguet. Sur le plateau, s'ajoutent sporadiquement Calamagrostis argentea (seule mention du Poitou-Charentes), Vicia cassubica, Hypochoeris maculata et, dans les mares des Grandes Brandes, anciennes fosses à meulière avec Pilularia globulifera. La colonie de Tanacetum corymbosum au bord de la D749 se maintient depuis sa découverte en 1927 (01).

Ensemble en situation écartée, peu fréquenté, en parfait état - mais victime depuis l'inventaire précédent de plusieurs défrichements en enclave ne concernant heureusement que des secteurs d'intérêt secondaire - dont la mise en vente actuelle offre au Conservatoire Régional l'occasion de devenir partie prenante. Intérêt géomorphologique (karst) et paysager : coteau abrupt sur la D749, tapis fleuri à St Hubert...

INTERET ORNITHOLOGIQUE :

Riche communauté de rapaces forestiers : Busard St Martin, Busard cendré, Faucon hobereau, Bondrée apivore...

Riche cortège de passereaux forestiers et landicoles nicheurs, certains peu répandus ou rares au niveau régional : Grosbec cassenoyaux, Fauvette pitchou, Mésange huppée, Pouillot siffleur etc..

INTERET BATRACHOLOGIQUE :

Le site des Grandes Brandes compte plus de 500 excavations issues de l'exploitation de la pierre meulière. Ces excavations se sont remplies d'eau naturellement, ce qui en fait un site d'un grand intérât batrachologique puisque ces mares sont des sites de prédilection pour la reproduction des amphibiens. Ces mares sont entourées de landes humides et de zones boisées propices à l'estivage des amphibiens.

On peut observer 12 espèces d'amphibiens, dont 6 inscrites sur la liste Rouge régionale. Le Triton marbré Triturus marmoratus, le Triton crêté Triturus cristatus (ainsi que leur hybride le Triton de Blasius) sont présents sur le site. Le Triton crêté est ici en limite sud de son aire de répartition puisqu'à ce jour une seule station a été découverte plus au sud (Persac); la présence de ces 3 espèces de gros tritons est d'intérêt majeur. On y trouve aussi la Rainette arboricole Hyla arborea, le Crapaud calamite Bufo calamita et la Grenouille de Lessona Rana lessonae.

On y a obervé en outre 6 espèces de reptiles, ce qui fait de la zone un site batrachologique et herpétologique majeur pour la région.

Concernant les amphibiens, les principales menaces pesant sur le site sont :

- le boisement ou la progression de la lande;

- l'introduction de poissons dans les mares;

- la dégradation de la qualité de l'eau dans les mares.

Concernant les amphibiens, les objectifs prioritaires pour le maintien de l'intérêt biologique sont :

- la conservation intégrale des habitats terrestres et de reproduction favorables aux populations de batraciens et de reptiles;

- la gestion de la lande;

- l'ouverture de certaines mares;

- l'interdiction d'introduire des espèces piscicoles dans les mares;

- l'éradication des poissons indésirables;

- le maintien de la qualité de l'eau des mares.

Commentaires sur la délimitation

Limites du massif forestier, incluant à l'est les "Grandes Brandes" (ZNIEFF 315), ancienne partie de la forêt avec laquelle elle présente une transition parfois insensible.