Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 540004675
CHAUMES DE SECHEBEC

(n° régional : 00000361)

Commentaires généraux

Complexe de pelouses calcicoles xéro-thermophiles - mosaïquées avec des gazons thérophytiques calcifuges -, de manteaux à Bruyère à balais et Spirée d'Espagne et de bosquets de chênaie verte (climax stationnel sur des sols très superficiels).

INTERET BOTANIQUE : exceptionnel (un des sites majeurs du Poitou-Charentes pour les pelouses calcaires).

- sur le plan floristique : cortège extrêmement riche d'espèces thermophiles dont plusieurs sont loin de leur aire principale comme l'Evax de Cavanillès (Evax carpetana) dont c'est l'unique station française ou la Canche élégante (Aira elegantissima).

- sur le plan phytocénotique : très grande originalité phytosociologique du "Xerobromion de Sèchebec", non encore nommé, et de la pelouse thérophytique calcifuge associée à Evax carpetana et Aira elegantissima.

Malgré la prise d'un arrêté de biotope et les velléités de gestion conservatoire du Conservatoire Régional des Espaces Naturels, site en voie de rapide appauvrissement du fait de la dynamique naturelle de la végétation : densification des pelouses provoquant une régression dramatique des "tonsures thérophytiques" réduites à quelques m2, progression rapide du manteau à Bruyère à balais et Spirée.

La reprise d'un pâturage ovin extensif à visées exclusivement conservatoires semble l'outil le plus approprié pour restaurer la qualité botanique du site.

INTERET FAUNISTIQUE :

Zone de passage pour diverses espèces appartenant à des groupes variés : territoire de chasse pour plusieurs Chiroptères, des Odonates (dont le Gomphe de Graslin), des oiseaux dont l'Engoulevent d'europe, le Bruant ortolan etc.

Nidification de la Fauvette pitchou.

Commentaires sur la délimitation

Le périmètre de 1985, très extensif et intégrant des cultures, a été restreint aux seuls habitats motivants : pelouses, manteaux et chênaie verte. La limite est du site est calée sur la courbe de niveau qui amorce la combe du "Vallon des champs Canaud", occupée par une chênaie pubescente mésophile, de moindre intérêt.