Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 540006852
FORET DE SUZAC ET CONCHES DE MESCHERS

(n° régional : 03540396)

Commentaires généraux

Forêt littorale sempervirente sur calcaires crétacés et sables quaternaires. Succession de petites criques (les "conches") séparées par des pointes rocheuses à falaises crayeuses dont les vires et les sommets portent des pelouses xéro-thermophiles, à tonalité subhalophile très atténuée.

INTERET BOTANIQUE : exceptionnel

+ sur le plan floristique : présence d'un très important cortège de plantes rares, à affinités méridionales pour la plupart, parmi lesquelles 38 sont menacées et 18 protégées ce qui constitue une des plus fortes densités de plantes rares/menacées de toutes les ZNIEFF régionales.

+ sur le plan phytosociologique : présence de plusieurs associations végétales synendémiques du littoral charentais dont la juxtaposition contribue à former des paysages hautement originaux. Tonalité méditerranéenne très marquée, notamment au niveau du PHILLYREO LATIFOLIAE-QUERCETUM ILICIS, dont les individus les plus riches et les plus caractéristiques (présence des deux filarias et de l'arbousier en sous-strate) n'existent plus que sur quelques pointes rocheuses au sud de Royan.

Très grande originalité phytocénotique également des pelouses xérophiles de la conche des Cadets avec une influence steppique marquée (Stipa pennata, Leucanthemum graminifolium, ici très éloignés de leur centre d'abondance en France).

Zone située au coeur du pôle touristique régional et soumise en tant que telle à de très fortes pressions : urbanisation accélérée mitant les milieux naturels, installation de campings, construction de routes et de rocades, rudéralisation généralisée, surpiétinement etc.

Commentaires sur la délimitation

Le nouveau périmètre englobe la totalité de la forêt de Suzac (au sens large) à l'exclusion des secteurs à tissu urbain dense (les campings en revanche sont inclus) ainsi que la frange de falaises côtières jusqu'au coeur du village de Meschers. Par commodité graphique, la limite nord se cale sur la rocade de St Georges de Didonne.