Logos SINP

ZNIEFF 540007649
FORET ET PELOUSES DE LUSSAC

(n° régional : 06020000)

Commentaires généraux

ZNIEFF II dont le coeur patrimonial est constitué d'une douzaine de noyaux disjoints (tous traités en ZNIEFF I), de surfaces très disparates, séparés par un tissu assez fortement anthropisé, de nature urbaine ou agricole : au sud, chapelet de buttes de sables dolomitiques portant des pelouses sèches; au nord et à l'ouest plateau argileux boisé (Forêt de Lussac) bordé sur sa lisière est de landes et de mares résultant d'une ancienne extraction de meulière. Un étang mésotrophe avec des îles boisées flottantes, des escarpements rocheux calcaires ainsi que quelques zones de bas-marais alcalins viennent compléter une mosaïque très diversifiée. Au nord-ouest, la ZNIEFF II englobe également le lit mineur, en tresse, de la Vienne, sur un faible parcours où des îles ainsi délimitées sont occupées par une forêt-galerie hébergeant plusieurs espèces végétales à tendance montagnarde en station "abyssale".

INTERET BOTANIQUE :

Grand intérêt phytocénotique et floristique des pelouses sèches sur calcaires sableux dolomitiques : présence de pelouses calcicoles xérophiles très originales dans le contexte régional, hébergeant plusieurs espèces rares/menacées, voire en station unique (présence de l'endémique française Arenaria controversa, de Spiraea hispanica proche de sa limite nord-occidentale, d'Alyssum montanum dans son unique localité régionale, etc).

Les boisements du plateau (divers faciès de forêt caducifoliée), constituent un habitat essentiel pour plusieurs espèces menacées ; vers l'est, ils assurent la transition avec des surfaces significatives de lande ligérienne à "brande" (Ulici minoris-Ericetum scopariae), ponctuée de mares oligotrophes hébergeant la Fougère menacée Pilularia globulifera et plusieurs autres plantes rares.

Enfin, quelques bas-marais alcalins situés dans les thalwegs de ruisseaux affluents du ruisseau des Grands Moulins se signalent par la présence d'orchidées rares.

INTERET FAUNISTIQUE :

Grand richesse batrachologique des mares de la lisière est de la forêt de Lussac avec la présence du Triton crêté et du Triton de Blasius.

Sur le plan ornithologique, les pelouses calcicoles hébergent plusieurs oiseaux rares/menacés inféodés aux milieux ardies : Pipit rousseline, Oedicnème criard, Outarde canepetière etc...

Outre le défrichement et la mise en culture (maïs irrigué) qui ont sévi gravement ces dernières décennies sur l'ensemble de la zone, l'ouverture de nouvelles carrières de sable et la disparition de tout pâturage ovin extensif tel qu'il était pratiqué jusqu'à récemment, constituent des menaces urgentes et globales sur l'ensemble des buttes dolomitiques.

Des interventions plus ponctuelles mais tout aussi dommageables sont également à signaler : réalisation d'enclos à gibier (sanglier) sur un des sites les plus remarquables de pelouses sèches (objet d'un arrêté préfectoral de biotope) , plantation d'arbres de rapport sur certaines pelouses dans un but de "valorisation économique" des sols les moins aptes à la culture céréalière , dépôt d'ordures ou de déchets agricoles divers etc.

Sur le plateau, les landes à Erica scoparia connaissent le phénomène classique de densification par boisement progressif depuis la disparition de toute gestion exportatrice alors que les boisements font l'objet d'une artificialisation croissante (plantation de résineux, réalisation de "parcs à gibier" hermétiquement clos, etc).

Commentaires sur la délimitation

La ZNIEFF reprend l'ensemble du site NATURA 2000 FR5400457 FORETS ET PELOUSES DE LUSSAC-LES-CHATEAUX (y compris le tissu interstitiel) auquel on a adjoint vers le nord-ouest 2 ZNIEFF I périphériques non incluses dans le SIC (n°314 et n°504). Vers le sud-est, elle vient en contact avec la ZNIEFF II N°603 BOIS DE L'HOSPICE, ETANG DE BEAUFOUR ET ENVIRONS.