Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 540030012
LANDES ET PRAIRIES HUMIDES DU BOIS DE L'AGE

(n° régional : 16116004)

Commentaires généraux

Complexe de landes humides, bas-marais acides et boisements. Fort intérêt patrimonial pour les habitats naturels et la flore liée aux milieux oligotrophes, en raréfaction au niveau régional. Ce type de complexe d'habitats se rencontre encore ponctuellement en Charente limousine et constitue une originalité pour la région, en raison de l'influence du massif central (Limousin) fortement ressenti sur le cortège floristique.

INTERET BOTANIQUE :

Plusieurs secteurs sur le site accueillent une flore patrimoniale liée aux sols tourbeux : la queue de l'étang de la Majeunie abrite des prairies tourbeuses à Valeriane dioïque (Valeriana dioica) et Campanille à feuilles de lierre (Wahlenbergia hederacea). Les bords de cours d'eau abritent sur certains secteurs des boisements marécageux sur sol tourbeux à Saule à oreillettes (Salix aurita). Les têtes de cours d'eau, notamment aux Plèges, abritent des bas-marais acides oligotrophiles à Laîche puce (Carex pulicaris - 5 stations actuellement connues en Charente), et Linaigrette à feuilles étroites (Eriophorum angustifolium - moins de 10 stations en Charente), ainsi que le Nard raide (Nardus stricta) et la Violette des marais (Viola palustris), qui marquent l'influence du massif central, caractéristique de cette partie du département.

INTERET FAUNISTIQUE

Cette zone accueille également de nombreuses espèces animales déterminantes, avec notamment un fort enjeux concernant les amphibiens (présence du Sonneur à ventre jaune et du Crapaud calamite) et les lépidoptères (une des rares stations départementales pour le Nacré de la sanguisorbe et l'Echiquier). On notera également la présence de la Loutre d'Europe.

Commentaires sur la délimitation

Le périmètre ceinture le petit bassin versant qui part des têtes de cours d'eau jusqu'à l'exutoire de la retenue de la Majeunie. Il regroupe l'entité de boisement dont la frange la plus basse accueille des milieux humides tourbeux, ainsi que les prairies et bas-marais humides le long des cours d'eau. La présence de la Loutre sur le ruisseau d'écoulement de la retenue justifie le diverticule au sud, en aval de celle-ci.