Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 720001974
BOCAGE HUMIDE DE LA BASSE VALLEE DE LA GARONNE

(n° régional : 35130000)

Commentaires généraux

Cette ZNIEFF a été proposée dès l'origine du fait de la rareté régionale des vallées bocagères.

Ce bocage humide a subi depuis de fortes évolutions du fait de la progression des zones urbanisées ou artisanales, des rectifications et curages de ruisseaux et canaux (assèchement des prairies et boisements humides), de l'abandon de certaines pâtures qui évoluent vers des friches boisées et de la progression de la culture du maïs et de la populiculture.

Il subsiste toutefois de beaux secteurs de prairies mésophiles à humides (rarement inondables), structurés par un réseau dense de haies et de bosquets et une réseau de fossés qui permet l'accueil d'un peuplement d'amphibiens riche et abondant.

La partie sud de la zone, la plus humide, voire marécageuse, est occupée par le vison d'Europe.

Quelques belles stations de fritillaires subsistent sur la commune de Cadaujac. De plus, une station de pélodytes cultripèdes a également été trouvée sur cette commune. Ce secteur de prairies de prairies humides justifiera certainement la définition d'une ZNIEFF de type I.

Des propsections plus complètes seraient nécessaires afin de vérifier la présence d'autres espèces rares (flore et faune) telles que l'hottonie des marais, la sagittaire, la cistude d'Europe, certains papillons liés aux praries humides, etc.

Commentaires sur la délimitation

Le critère prioritaire correspond à la présence d'une vallée bocagère.

Les bords de Garonne incluent la berge. Les secteurs les plus urbanisés, cultivés ou plantés ont été exclus, hormis pour de petites superficies comprises dans la masse de la ZNIEFF. Des secteurs de prairies traitées intensivement avec élimination des haies, ont également été exclus. En revanche, les prairies artificielles et les cultures sont conservées dans les limites de la ZNIEFF, dans la mesure où la structure bocagère est préservée.

Du fait de la situation péri-urbaine de cette zone et des modifications importantes du système de drainage, routes, canaux et fossés ont souvent été utilisés pour la délimitation de la ZNIEFF.