Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 720030104
Vallons de la Briolance et du Canut

(n° régional : 4700001)

Commentaires généraux

La zone concernée se situe au nord du bourg de Blanquefort-sur-Briolance. Elle est constituée par les vallons de la Briolance et de son affluent, le ruisseau de Canut. Ce secteur, relativement préservé, est représentatif d’une bonne partie de la richesse du Val Lémance en termes d’espèces végétales et d’habitats naturels. Boisements, pelouses calcicoles et fonds de vallons humides sont étroitement intriqués, permettant la coexistence de cortèges variés allant des espèces xérophiles d’affinités méditerranéennes, aux stations abyssales d’espèces d’affinités montagnardes.

Sur les versants exposés au nord ou au fond de certains vallons se trouve une flore de milieu frais comprenant un certain nombre d’espèce d’affinités montagnardes : Doronicum pardalianches, Dryopteris remota, Erythronium dens-canis, Galanthus nivalis, Prospero autumnale, Pseudoturritis turrita, Scilla bifolia, Stachys alpina. Soulignons parmi ce cortège, la présence de deux espèces d’intérêt majeur :

- Erythronium dens-canis : taxon montagnard, qui n’est connu en plaine que dans quelques stations abyssales. La station identifiée au sein de la ZNIEFF constitue un isolat remarquable, ses plus proches stations connues se trouvant dans le Massif central.

- Dryopteris remota : Cette fougère montagnarde, rare au niveau national, ne présente que quelques stations relictuelles en plaine. La station identifiée au sein de la ZNIEFF est une des rares connues à ce jour dans le Bassin aquitain.

Le secteur, très boisé, est constitué majoritairement de chênaie pubescente (en exposition favorable) ; on peut toutefois trouver quelques pelouses calcicoles en mosaïque parmi la chênaie. Ces dernières ne présentent que des surfaces relativement modestes par rapport à ce que l’on peut trouver dans la vallée de la Lémance plus au sud. Elles présentent cependant un cortège d’espèces thermophiles extrêmement diversifié. Citons notamment : Aira elegantissima, Arenaria controversa, Ajuga chamaepitys, Prospero autumnale, Sedum sediforme, Spiraea hypericifolia subsp. obovata. Notons là encore la présence de deux espèces d’intérêt majeur :

- Aira elegantissima : taxon méditerranéen présent en situation d’isolat remarquable. Dans le Bassin aquitain, l’espèce n’est connue que de quelques stations du Val Lémance.

- Spiraea hypericifolia subsp. obovata : la station de cette espèce dans la vallée de la Briolance est la seule connue actuellement dans le département du Lot-et-Garonne.

Commentaires sur la délimitation

Les limites de la ZNIEFF sont calées en partie sur la limite géologique entre le calcaire (calcaire crétacé) et les zones plus acides (complexe d'altérations et colluvions). Afin de prendre en compte l'intégralité du vallon du Canut, les parties amont les plus acides ont été cependant été intégrées au périmètre.