Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 730002954
Cours moyen de l'Arn

(n° régional : Z1PZ0642)

Commentaires généraux

À la limite des départements du Tarn et de l’Hérault, cette zone est centrée sur le cours d’eau de l’Arn dans la partie amont de la vallée du même nom, de l’Espinousse au lac des Saints-Peyres sur le plateau d’Anglès. Elle prend également en compte des zones humides attenantes au cours d’eau.

La présence des granits, gneiss et schistes détermine le caractère acide des sols et des eaux.

Le climat dominant est plutôt atlantique, mais avec des influences montagnardes du fait de l’altitude (présence régulière et importante de neige). La pluviométrie est importante avec, suivant les années, un fonctionnement de type méditerranéen se traduisant par de fortes pluies automnales et printanières se cumulant aux pluies du régime atlantique plus classiques.

Tout cela fait que la rivière Arn est de type oligotrophe acide avec de fortes crues automnales et printanières. Malgré des destructions importantes par le passé, de nombreuses tourbières acides sont également présentes. La majorité sont en phase de fermeture par colonisation des saules et de la Molinie, mais certaines, souvent encore utilisées par l’agriculture, possèdent des habitats remarquables, comme des bas-marais, tapis de sphaignes, écoulements à Narthecium ou Menyanthes. Tous ces habitats plutôt atlantiques ou même montagnards sont géographiquement distants d’une quinzaine de kilomètres d’habitats méditerranéens, comme les chênaies vertes.

Globalement, les fonctionnements hydrauliques sont encore en bon état.

L’espèce phare du site est la Moule perlière (Margaritifera margaritifera) dont les effectifs sont très importants et se reproduisent encore dans la rivière. À ce titre, l’Arn est le site majeur pour l’espèce au niveau français. Actuellement, la principale menace consiste en des pollutions ponctuelles ou localisées.

La qualité des eaux et leur régime sont donc primordiaux pour la Moule perlière et les tourbières, principaux enjeux de ce site. Les tourbières jouent aussi un rôle important dans les fonctionnements hydrauliques, ainsi que les ripisylves et forêts de feuillus vis-à-vis de la rivière.

Afin d’assurer la conservation de la Moule perlière, la prise en compte de la qualité et de la ressource en eau est primordiale sur tout le bassin versant.

Vu l’intérêt national du site, en cas de nécessité, des mesures (contractuelles, réglementaires ou autres) de conservation doivent être envisagées.

Commentaires sur la délimitation

Le site concerne les abords et versants proches du linéaire de la rivière Arn sur la portion où se trouve la majeure partie de la population de Moule perlière (Margaritifera margaritifera). Ses limites prennent aussi en compte une forte concentration de zones humides, souvent tourbeuses.

Afin de prendre en compte la conservation de la Moule perlière, enjeu important du site, il conviendrait de favoriser le bon équilibre écologique du bassin versant de l’Arn depuis l’amont du barrage des Saints-Peyre jusqu’à la source.